26 décembre 2008

Pour détendre les crispés

 

Un homme d´affaires doit se rendre à l´étranger pour quelques jours; il

convoque le bon Saïd, son fidèle domestique, et lui explique la situation :

 

- « Tu vois, je dois aller à l´étranger quelques jours ; fais bien attention

à ce que tout se passe bien ici, et pour n´importe quel problème,

appelle-moi. »

- « Oui monsieur, toi pas faire de soucis ».

Après quelques jours, l´homme d´affaires, n´ayant pas de nouvelles, appelle

Saïd :

- « Ciao, Saïd, comment ça va?"

- « Tout très mal ! »

- « Pourquoi ? Qu´est-ce qui s´est passé ? »

- « Manche de la pelle cassé »

- « Mais Saïd, sacrebleu, tu m´as presque flanqué un infarctus Tu me dis que

ça va mal, et ce n´est que le manche de la pelle qui est cassé !? »

 

Mais, pris de remords, il pense que Saïd pourrait se froisser, et il cherche

alors à adoucir le ton :

- « Comment c´est arrivé ? »

- « Oh rien, j´enterrais le chien »

- « Quoi ?! Mon chien, que j´aime comme un fils ?! Mais comment s´est arrivé

? »

- « Tombé dans piscine ! »

- « Mais Saïd, c´est un Terre-neuve, un chien qui nage; comment a-t-il pu se

noyer dans la piscine?"

- « Pas d´eau dans piscine, et lui tombé, mort »

- « Mais comment ça, il n´y avait pas d´eau dans la piscine ?! Mais puisque

la semaine dernière on a fait le nettoyage et mis l´eau pour l´été ! »

- « Oui mais l´eau prise par pompiers pour éteindre incendie »

- « Incendie, mais quel incendie Saïd?"

- « La maison a pris feu ! »

- « Ma maison ?! Mais comment ça s´est passé ? »

- « Chapelle ardente de madame maman, une bougie près de tenture, tout

brûlé. »

- « Chapelle ardente, ma mère est morte ? Mais on a fêté l´autre jour ses 70

ans, et elle était en pleine forme!"

- « Oui, mais hier nuit votre mère n´arrivait pas à dormir, alors allée

demander aide à votre femme, mais l´a vue dans le lit avec votre meilleur

ami, et elle morte d´infarctus ».

- « Mais enfin Saïd, ma femme me trahit avec mon meilleur ami? Saïd, je

m´absente 4 jours et ma vie est foutue!... Il n´y n'a vraiment rien de

positif ? »

- « Si, patron, vous souvenir que l´autre semaine, vous faire test pour Sida

? »

- « Oui. »

- « Voilà... ça positif ! »

 

17:29 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.