28 janvier 2009

La dernière ligne droite

L’Europe entière est sous le choc du drame indescriptible de Dendermonde.

 
L’horreur et l’effroi nous serrent  le cœur parce que cette tragédie touche l’innocence et la pureté de l’enfance.
 
Rien ne peut excuser ce geste fou, aucune analyse de société ne peut cadrer cet événement qui dépasse l’entendement.
 
Pourtant, il se trouve déjà des psychologues, et des psychothérapeutes, qui ont osé comparer l’indicible avec les événements de Gaza (VRT, émission PHARA le 26/01/09).
 
Oui, disent-ils, ce massacre est terrible, mais ceux qui sont bouleversés par ce drame ont-ils été tout aussi bouleversés par  le massacre des enfants lors du conflit dans la bande de Gaza ?
 
Quel abominable raccourci ! Quelle scandaleuse comparaison !
 
Comme si nos compatriotes étaient TOUS racistes parce qu’ils n’ont pas TOUS défilé dans les rues en scandant les slogans d’un conflit qui dure depuis plus de 60 ans.
 
Comme si l’émotion ressentie pour les victimes de Dendermonde était en quelque sorte de mauvais aloi, voire coupable.
 
Nous en avons assez des donneurs de leçon de morale, des inquisiteurs de la pensée politiquement correcte, des psychomachinchoses qui feraient mieux de consulter leurs confrères.
 
L’équipe du Bastion et les familles des élus, des cadres et  des membres du Front National présentent leurs condoléances aux parents des victimes et souhaitent un bon rétablissement aux blessés.
 
L’heure n’est pas à la politique, mais au recueillement et à la fraternité.
 
Demain, il faudra agir pour que pareille catastrophe ne puisse plus avoir lieu.

Reste que les jours s’égrènent et que l’échéance du 7 juin 2009 approche, date a laquelle auront lieu les élections européennes et régionales.

Comme vous le savez, pour le Front National, défendre ses idées relève d’un parcours d’obstacles parsemé d’embûches et de chausse-trappes.

Sachant que le Front National peut créer la surprise, les vieux partis du pouvoir ont lancé une offensive d’une violence inouïe à son encontre.

Une requête présentée par ces partis devant le Conseil d’Etat vise à retirer la dotation financière au FN qui est déjà en situation financière plus que précaire suite à la gestion délictueuse de l’équipe précédente.
 
Que les choses soient claires : il ne s’agit pas ici de défendre les droits de l’homme ou les vertus outragées de la démocratie, ni même de lutter contre un racisme supposé.
 
Il s’agit d’éliminer de la bataille politique un parti en plein développement, qui a su se débarrasser de ses « parvenus », contrairement à TOUS les autres, et qui représente désormais un danger pour un pouvoir jusqu’à présent inamoviblement confit dans ses turpitudes.

Parmi les obstacles auxquels nous devons faire face, il y a les 5.000 signatures d’électeurs qu’il faut récolter pour avoir le droit de se présenter aux élections européennes.

Je veux ici remercier du fond du cœur celles et ceux qui ont cheminé sur les trottoirs de nos villes et de nos villages dans des conditions atmosphériques parfois extrêmes, pour obtenir ces signatures.
 
Ils ont essuyé des insultes ou de l’indifférence, mais ils ont aussi pu prendre le pouls de nos concitoyens et ils ont très souvent été accueillis avec enthousiasme.
 
Ils ont l’étoffe des héros.
 
Malheureusement, alors que nous abordons la dernière ligne droite, nous devons encore récolter de nombreuses signatures.
 
Aussi, je vous demande de nous aider à les réunir. Je vous demande d’accomplir cette mission comme un acte de patriotisme. Demandez-nous des formulaires, faites les remplir par les membres de votre famille et vos amis et renvoyez les nous.
 
D’avance, je vous remercie pour votre engagement et de votre courage.

Daniel Huygens
Président du Front National

16:41 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.