15 juin 2009

L’éthique socialiste

Le PS c'est la mafia

Lu sur le blog d'Anne

 

 

Pour les mandataires/élus/amis du PS, l’éthique c’est une liste non exhaustive de méfaits, abus, errements, décisions irréfléchies comme :

 

 

Elio Di Rupo : son « coût » de folie pour « embellir » à son goût la place de Mons : 800.000€ (on notera que hormis le centre de Mons, rien d’autre ne l’intéresse….) détails sur ce blog.

 

 

Anne-Marie Lizin et ses nombreuses casseroles : les faux passeports, le projet contre tout avis d’un ring foireux à Huy, les belges « entre guillemets » de Guantanamo, l’aménagement du parc des Récollets, son immixtion dans une affaire de divorce en envoyant une lettre à la juge, l’affaire des tracts, les vœux adressés aux patients de l’hôpital sur base d’un listing, la carte VISA et le passage à France 24

 

 

Laurette Onkelinx dont le cabinet de son mari a bénéficié des largesses pour l’attribution de nombreux dossiers.

 

 

Jean-Claude Van Cauwenberghe  l’ancien bourgmestre de Charleroi et ex-Ministre-président de la Région wallonne, Dossier de la caisse noire de l’Intercommunale des Oeuvres sociales

 

Sans compter les Dossiers Immo-Congo et le Hall Omni-sport de Beaumont actuellement en instruction.

 

 

Jacques Van Gompel ancien bourgmestre de Charleroi, Inculpé le 20 octobre  2006 de faux, usage de faux et détournement par fonctionnaire public dans le cadre du dossier « les Marchés Publics ».

 

Inculpé le 25 mai  2007 dans le cadre des faux procès verbaux de collège : inculpation pour faux et usage de faux dans le cadre du dossier des « Faux procès verbaux du Collège»

 

 

Claude Despiegeleer : Echevin des Bâtiments et des sports, inculpé le 30 septembre 2005 pour faux et usage de faux par fonctionnaire public, abus de biens sociaux et infraction aux lois sur la comptabilité. Dans le cadre du dossier de « La Carolorégienne »

 

Inculpé le 8 mai 2007 de détournement par fonctionnaire public, faux et usage de faux, corruption passive et abus de biens sociaux dans le cadre du dossier « la Carolo bis »

 

Inculpé le 15 octobre 2006 de faux et usage de faux, et pour avoir dénaturé les actes liés à sa fonction dans le cadre du dossier « Les marchés Publics »

 

Inculpé le 11 juin 2007: inculpation pour faux et usage de faux  dans le cadre des « faux procès verbaux de Collège » 

 

Septembre 2007 Despiegeleer et une autre administratrice de l’asbl « Les Amis de la Ruche Verrière » ont été inculpés dans le cadre de la gestion de l’asbl de faux, usage de faux, détournement et abus de biens sociaux.

 

L’affaire de la chaudière de Carcassonne, qui implique l’échevin sera jugée le 9 mars prochain pour des faits de faux et usage de faux et de détournement par fonctionnaire public. Il lui est reproché d’avoir fait installer cette chaudière dans sa seconde résidence, alors qu’elle avait été payée par la ville de Charleroi.

 

 

André Liesse : Echevin du Commerce, inculpé le 5 octobre 2005 pour faux et usage de faux par fonctionnaire public, abus de biens sociaux et infractions aux lois sur la comptabilité dans le cadre du dossier « La Carolorégienne ».

 

Inculpé le 15 juin 2007: inculpation pour faux et usage de faux dans le cadre du dossier «  des faux procès verbaux de Collège » 

 

 

Serge Van Bergen : ancien Echevin du Logement, inculpé le 20 octobre 2005 pour faux et usage de faux par fonctionnaire public, abus de biens sociaux et infractions aux lois sur la comptabilité dans le cadre du dossier de « la Carolorégienne »

 

Inculpé le 8 mai 2007 de faux, usage de faux, détournement par fonctionnaire public, et abus de biens sociaux, en tant que président de “Charleroi Infra Sport”, administrateur de la Régie communale autonome, et vice-président de l’asbl “Parc des Sports” dans le cadre du dossier de « la Carolo bis »

 

Inculpé le 13 juin 2007 : inculpation pour faux et usage de faux dans le cadre des » faux procès verbaux de Collège »

 

 

Francis Poty : ancien Sénateur, inculpé le 14 octobre 2005 pour faux et usage de faux abus de biens sociaux et infractions aux lois sur la comptabilité dans le cadre du dossier de « La Carolorégienne »

 

 

Luc Frère : directeur gérant de « La Carolorégienne » et comptable de la CIS (Charleroi Infra Sport), inculpé le 12 septembre 2006. Sept chefs d’inculpations sont retenus, dont ceux de faux et usage de faux, abus de biens sociaux, détournement et escroquerie dans le cadre du dossier de « La Carolorégienne »

 

Inculpé le 8 mai 2007 de détournement par fonctionnaire public, par corréité, de faux et usage de faux, et d’abus de biens sociaux dans le cadre du dossier de « La Carolo Bis »

 

 

Patrick Henseval, chef de cabinet du bourgmestre Jacques Van Gompel et président de l’équipe de volley “Les Dauphines” Inculpé le 24 mai 2006 de faux et usage de faux, corruption active, détournement de fonds publics et association de malfaiteurs dans le cadre du dossier de « La Carolorégienne »

 

 

Jeanine Button gestionnaire du « Parc des Sports », Inculpée le 8 mai 2007 de détournement par fonctionnaire public, faux et usage de faux, et abus de biens sociaux dans le cadre du dossier de « La Carolo Bis »

 

 

Philippe Gillet administrateur de la Régie Foncière et directeur gérant de la Régie communale autonome, Inculpé le 8 mai 2007 de détournement par fonctionnaire public, faux et usage de faux, et abus de biens sociaux dans le cadre du dossier de « La Carolo Bis »

 

 

Claude Rokens trésorier de la Régie Foncière et de la Régie communale autonome. Inculpé le 8 mai 2007 de détournement par fonctionnaire public, faux et usage de faux, et abus de biens sociaux dans le cadre du dossier de « La Carolo Bis »

 

 

Patrick Roeland directeur Adjoint des Bâtiments f.f., Inculpé le 11 octobre 2006 de faux et usage de faux et corruption passive dans le cadre du dossier  « Les Marchés Publics »

 

 

Jean-Pol Insecca responsable Secteur « Economie d’Energie » de Charleroi, Inculpé le 26 septembre 2006 de faux et usage de faux par fonctionnaire public dans le cadre du dossier  « Les Marchés Publics »

 

 

Eric Lecomte secrétaire communal, Inculpé le 8 mars 2007 de faux et usage de faux par fonctionnaire public dans le cadre du dossier « Les Marchés Publics »

 

 

Pierre Oversteyns receveur communal, Inculpé le 8 mars 2007 de faux et usage de faux par fonctionnaire public dans le cadre du dossier « Les Marchés Publics »

 

 

Lucien Cariat Echevin de l’Environnement, président du conseil d’administration et directeur gérant de l’ICDI.

 

Inculpé le 18 mai 2006 de faux et usage de faux, détournement par fonctionnaire public et abus de biens sociaux dans le cadre du dossier  « ICDI »

 

Inculpé le 1ier mars 2007 pour avoir entreposé, abandonné ou manipulé des produits dangereux sur le site de l’ICDI, et pour avoir directement ou indirectement porté atteinte à la santé humaine dans le cadre du dossier «  ICDI »

Inculpé le 10 mai 2007 de faux et usage de faux, abus de biens sociaux et détournement dans le cadre du dossier «  ICDI »

 

Inculpé le 12 juin 2007: inculpation pour faux et usage de faux dans le cadre des « faux procès verbaux de Collège »

 

 

Christan Blondeel directeur financier de l’ICDI, Inculpé le 18 mai 2006 de faux et usage de faux par fonctionnaire public, abus de biens sociaux et détournement dans le cadre du dossier  « ICDI »

 

 

Claude Piraux responsable du parc à containers de l’ICDI, inculpé pour menaces et détournements le 26 mai 2006 dans le cadre du dossier  « ICDI »

 

 

Roland Marchal ancien vice-président de l’ICDI, inculpé le 10 mai 2007 pour faux et usage de faux, abus de biens sociaux et détournement dans le cadre du dossier  « ICDI »

 

 

Henri Lemarque Echevin de Châtelet, ancien membre du comité de gestion de l’ICDI, Inculpé le 10 mai 2007 d’abus de biens sociaux, faux et usage de faux par fonctionnaire public et détournement (Dossier ICDI)

 

 

Serge Omer ancien membre du comité de gestion de l’ICDI, inculpé le 10 mai 2007 de faux et usage de faux, abus de biens sociaux et détournement dans le cadre du dossier ICDI.

 

 

Jean-Pol Demacq bourgmestre faisant fonction de Charleroi, Premier échevin.

Inculpé le 25 mai 2007 dans le cadre des faux procès verbaux de collège : inculpation pour faux et usage de faux  dans le cadre du dossier des « Faux procès verbaux du Collège »

 

 

 

Claude Bael ancien échevin de l’Etat civil et des Finances: inculpé le 25 mai 2007 pour faux et usage de faux par fonctionnaire public dans le cadre du dossier des « faux procès verbaux de Collège »

 

 

Gerard Monseux Echevin de l’Aménagement, Inculpé le 7 juin 2007 pour faux et usage de faux par fonctionnaire public  dans le cadre du dossier des « faux procès verbaux de Collège »

 

 

Christian Renard ancien Echevin de la culture, Inculpé le 14 juin 2007: inculpation pour faux et usage de faux dans le cadre du dossier des « faux procès verbaux de collège » 

 

 

Léon Casaert ex-Echevin devenu bourgmestre de Charleroi, Inculpé le 18 juin 2007 dans le cadre du dossier des « faux procès verbaux de collège » : inculpation pour faux et usage de faux

 

 

Marc Parmentier ex-Echevin et président du CPAS, Inculpé le 11 juin 2007 dans le cadre du dossier des « faux procès verbaux de collège » : inculpation pour faux et usage de faux par fonctionnaire public

 

 

Evelyne Druart, ancienne Echevine, inculpée le 20 juin 2007 dans le cadre des « faux procès verbaux de Collège : inculpation de faux et usage de faux

 

 

Serge Beghin : Echevin, Inculpé le 16 août 2007 pour faux et usage de faux par fonctionnaire public dans le cadre du dossier des « faux procès verbaux de Collège »

 

 

Vivianne Vanacker Echevine Inculpé le 16 août 2007 pour faux et usage de faux par fonctionnaire public dans le cadre du dossier des « faux procès verbaux de collège »

 

 

Bernard Van Dijck Echevin Inculpé le 16 août 2007 pour faux et usage de faux par fonctionnaire public dans le cadre du dossier des « faux procès verbaux de collège »

 

 

Philippe Van Cauwenberghe Echevin Inculpé le 7 juin 2007 pour menace verbale avec ordre ou sous condition d’un attentat contre les personnes ou les propriétés punissable d’une peine criminelle

 

 

Jean-Pierre Declercq député permanent inculpé le 16 mai 2006 de détournement dans ses activités de curateur de faillites

 

 

Robert Wagner président de l’aéroport de Charleroi inculpé le 16 mai 2006 de faux et usage de faux, infraction à l’arrêté royal de 1933 relatifs à l’octroi de subventions, et corruption.

 

 

Bernard Wang directeur de la division «  Industrie »  au ministère de l’Economie de la Région, est inculpé en juin 2006 de faux et usage de faux, infraction à l’arrêté royal de 1933 relatifs à l’octroi de subventions, et corruption.

 

 

Bernard Anselme bourgmestre de Namur inculpé pour faux et usage de faux

 

 

Georges Rovillard inculpé pour abus de biens sociaux

 

 

Jean-Claude Henrotin  inculpé pour s’être octroyé indûment des rémunérations

 

 

Léon Dewaere Echevin à Enghien inculpé pour détournements de biens à son profit ou pour ses proches

 

 

Patrick Moriau bourgmestre de Chapelle Lez Herlaimont inculpé en 1998 pour faux et usage de faux

 

 

Frédéric Laloux secrétaire d’Etat inculpé pour faux et usage de faux et abus de biens sociaux

 

 

Michel Vandezande entrepreneur proche de J-C Van Cauwenberghe inculpé pour faux et usage de faux, marchés truqués, sur facturation à l’assurance, corruption passive et active etc…

 

 

Francine Biot commissaire en Chef de la zone de Police de Charleroi inculpée pour corruption passive et marché public truqué et fraude à l’assurance pour la reconstruction du commissariat de Police incendié volontairement.

 

 

Jean-Pol Demacq inculpation pour faux et usage de faux

 

 

Eric Somme, manager du club de basket des “Spirou”, est inculpé le 24 mai 2006 de faux et usage de faux, détournement de fonds publics et corruption active

 

 

Emir Kir, secrétaire d’Etat à la Région bruxelloise, a accolé le mot « prétendu » au terme « génocide arménien » (2003) et a signé une pétition niant ce génocide.

 

 

Merry Hermanus, échevin Jettois, inculpation de faux et détournement dans le cadre de la réhabilitation de l’hôpital militaire d’Ixelles alors qu’il dirigeait la Société de Développement Régional de Bruxelles (SDRB). Egalement inculpé dans le cadre de ce  dossier: Isi Halberthal, échevin socialiste à Etterbeek.

 

 

Marie Arena, Ministre-Présidente de la Communauté française, rénovation à grands frais de son cabinet ministériel et l’installation d’une coûteuse douche alors que les écoles sont exsangues.

 

Son décret inscription favorisant les files d’attentes, remplacé par le non moins insensé décret mixité-lotto de Christian Dupont.

 

 

Charles Huytendaele, échevin, domiciliation fictive à Saint-Josse.

 

 

Frédéric Daerden, bourgmestre, manquements à la déontologie selon l’Institut des réviseurs d’entreprises (IRE) suite à la réalisation d’audits de comptes de sociétés de logements sociaux desquelles son père, Michel Daerden est président empêché.

 

 

L’affaire Agusta et des « trois Guy » dont le seul Mathot sera blanchi.

 

 

L’assassinat d’André Cools,

 

 

Les affaires Vanderbiest (liée à Cools, ou bien le contrat bidon sur l’eau confié à Uhoda),

 

 

Jean-Louis Close inculpé dans l’affaire des horodateurs à la ville de Liège, inculpé du chef d’entrave à la liberté des enchères et des soumissions, de prise d’intérêts et de faux et usage de faux dans le cadre du dossier ouvert au printemps dernier relatif à la SOTEGEC.

 

 

Happart et Francorchamps (Non, Kubla n’est pas le seul responsable…) ainsi que ses paroles mémorables « pourquoi changer quelque chose qui fonctionne bien » dans une émission  parlant du copinage au recrutement à la région wallonne.

 

 

André Flahaut dont les huit années de dictature à la tête de la Défense se résument à:

 

1° le fonctionnement illégal du Centre des grands brûlés de l’Hôpital militaire dès lors que son ancien chef de service ne disposait pas des qualifications requises,

2° la démission collective de quatre chirurgiens du Centre des grands brûlés de l’Hôpital militaire par suite de faits de harcèlement commis par l’ancien chef de service,

3° l’utilisation anormalement élevée d’antibiotiques au Centre des grands brûlés de l’Hôpital militaire et ses répercussions pour la santé publique,

4° la facturation frauduleuse de journées d’hospitalisation au Centre des grands brûlés de l’Hôpital militaire ayant entraîné une demande de remboursement de l’INAMI de plus de huit millions d’euros,

5° les circonstances dans lesquelles les contrats de consultance signés avec la firme DWCHCC ont été conclus,

6° le transfert gratuit de patients à l’aide d’ambulances militaires vers le CHU Brugmann,

7° les circonstances dans lesquelles un membre du personnel du Centre des grands brûlés de l’Hôpital militaire a été injustement suspecté d’avoir volé de la peau synthétique,

8° le fondement juridique de l’établissement de fiches sur la personnalité et le comportement des chirurgiens du Centre des grands brûlés de l’Hôpital militaire, fiches qui contenaient des informations privées parfois très intimes,

9° les modalités de recrutement appliquées aux médecins contractuels engagés à l’Hôpital militaire, en particulier au Centre des grands brûlés,

10° la violation du secret médical au Centre des grands brûlés de l’Hôpital militaire,

11° les expérimentations illégales sur la personne humaine effectuées au Centre des grands brûlés de l’Hôpital militaire,

12° l’utilisation du champ de tir d’Elsenborn par une entreprise privée pour le test de munitions toxiques et/ou radioactives,

13° l’achat d’uniformes pour le Corps de parade,

14° l’achat de la Maison de la défense à Wavre,

15° l’utilisation du magazine militaire VOX et du service IPR pour la propagande personnelle du ministre,

16° le traitement de faveur dont a bénéficié la ville de Nivelles (mise à disposition de quatre hectares du domaine militaire, excursion du club de plongée à bord d’un dragueur de mines, etc.) jusqu’au 8 octobre 2006,

17° la désignation du cabinet d’avocats Uyttendaele au titre de conseil du département,

18° la remise du diplôme de docteur honoris causa au président Kabila et, en particulier, la falsification préalable du procès-verbal du conseil académique de l’ERM,

19° l’utilisation d’hélicoptères de l’armée pour les déplacements du ministre, en particulier pour la projection du film «Une vérité qui dérange» (An Inconvenient Truth) à Hasselt,

20° l’utilisation d’avions militaires pour des organisations privées au Congo,

21° la mise en place d’un réseau de dénonciation au sein de l’armée,

22° la modernisation superflue des obusiers d’artillerie M109 par l’entreprise wallonne EMI,

23° le choix d’un canon de 90 mm de la firme liégeoise CMI pour les nouveaux véhicules AIV ainsi que le fait que les munitions destinées à ce canon ne sont fabriquées que par une seule firme située à Nivelles et, en particulier, la déclaration mensongère d’un général selon laquelle ces munitions seraient également fabriquées par une autre firme,

24° la non-attribution des dossiers d’acquisition de véhicules de reconnaissance,

25° la non-attribution des dragueurs de mines côtiers et du navire de transport stratégique,

26° la répartition des compensations économiques dans le cadre de l’achat des avions A400M,

27° la vente/le don d’hélicoptères Agusta au Bénin,

28° la nomination suspecte d’un sous-officier comme «directeur artistique» de la Musique des Guides,

29° l’acquittement de deux élèves sous-officiers qui ont été surpris en possession de stupéfiants,

30° la désignation contestée au grade de général de brigade de la commandante de la Composante médicale,

31° la nomination de l’administrateur général de l’INIG, et notamment les modalités de paiement des dommages-intérêts pour harcèlement payés au titulaire précédent de la fonction,

32° la nomination d’un conseiller général auprès de l’État-major de la Défense, qui s’est ensuite avéré être à la tête d’un système de fraude de type «pyramide» au sein de la DGMR,

33° la suppression de postes d’attachés militaires chez nos principaux alliés et la création de nouveaux postes aux lieux de destination de voyage favoris du ministre,

34° la discrimination financière entre les aumôniers et les conseillers moraux,

35° la décision étrange de modifier la loi en vue de pouvoir prolonger de manière illimitée le mandat de quatre ans du chef d’état-major (CHOD),

36° l’ingérence éhontée du ministre dans les comités d’avancement et de nomination des officiers supérieurs et généraux,

37° l’utilisation de la résidence de l’avenue Louise pour des militaires de haut rang,

38° le fait d’avoir toléré la longue absence de certains médecins militaires;

39° le paiement irrégulier de frais de personnel via un compte de trésorerie,

40° les modalités et les critères d’imputation des «prestations pour tiers»,

41° la rétention délibérée de factures en vue d’enjoliver le budget à la fin de chaque année et le paiement d’intérêts de retard aux fournisseurs,

42° le transfert de tous les hélicoptères stratégiques de Flandre en Wallonie,

43° le déménagement des Cadets de l’air de Flandre en Wallonie,

44° l’efficacité de la nouvelle structure des Forces armées,

45° la concurrence déloyale exercée par les Forces armées vis-à-vis de différents secteurs (transport d’organes par hélicoptère, transport d’œuvres de Panamarenko par camion, rapatriement du Tchad d’un ex-pilote de la Sabena,…),

46° l’utilisation d’hélicoptères Agusta lors de la campagne électorale du
président du Bénin,

47° le rapatriement par avion militaire d’un magnat russe du pétrole et son traitement de faveur lors de son séjour à l’Hôpital militaire et après sa sortie de l’hôpital,

48° le refus de rapatrier un Belge de Goa (Inde).
Extrait de la DH (…) Pour justifier qu’il n’ira pas chercher notre fils en train de mourir, il prétend que “la Défense ne dispose pas de moyens permettant un rapatriement sécurisé dans de telles conditions”. Soi-disant qu’Erwin dans le coma était intransportable. Il n’était que dans un semi-coma provoqué, artificiel. Le Russe, lui, était dans le coma : pour lui, il n’a pas discuté : il a spécialement fait équiper un avion qui, au départ, n’était pas médicalisé. (…)

18:02 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.