07 octobre 2009

COUP DE GUEULE : tolérance = laxisme + déculottage ?

 

 

 


 

 

Un lieu de prière fictif suscite la colère de musulmans

Rédaction en ligne

jeudi 24 septembre 2009, 23:58

L’installation de l’artiste français Mehdi-Georges Lahlou interrogeait sur la place de la femme dans l’Islam. Elle représentait un lieu de prière, au milieu duquel se trouvait une paire de talons aiguilles rouges. Elle a été démontée plus tôt que prévu après avoir provoqué l’indignation et la colère de certains musulmans. Ceci c’est passé à Bruxelles dans la galerie de la place Rogier. Voilà les faits.

Un lieu de prière fictif suscite la colère de musulmans

DR

Quel joli symbole pourtant, les talons aiguilles rouges, la femme, libérée, qui affiche sa féminité, qui vient imposer aux hommes la reconnaissance de son égalité, et qui en plus foule aux pieds le tapis sur lequel on prie un dieu au nom duquel elle a été asservie. Et en plus c’est joli.

Quelques propos outrés, quelques insultes, quelques crachats, quelques coups de pieds ou de pierre dans la vitrine, beaucoup d’insupportable et violente intolérance et hop … on enlève tout pour éviter les problèmes. Je ne crie pas haro sur ceux qui ont préféré se déculotter pour éviter des détériorations plus importantes. Ils n’avaient sans doute pas les moyens de faire autrement. Mais le drame dans cette histoire c’est que Bruxelles, la Belgique, l’Europe toute entière s’est déculottée par lâcheté. Et cette lâcheté est suicidaire. Nous sommes incapables de défendre nos valeurs sur notre propre sol. La liberté d’expression, la tolérance, la laïcité ne sont-elles pas des valeurs fondatrices qui méritent d’être défendues becs et ongles, avec les moyens légaux les plus appropriés. Il fallait mettre deux gendarmes en faction dans la galerie, y mettre des caméras de surveillance, interpeler et condamner de façon exemplaire les éventuels fauteurs de troubles. Nous avons le devoir absolu de montrer et de démontrer que nos valeurs, surtout si elles ne sont pas universellement reconnues, sont les nôtres et qu’elles sont et resteront chez nous intouchables. On peut ne pas y adhérer, ma propre tolérance peut aller jusque là, mais dans ce cas c’est en silence, dans son coin, sans expression, ou alors c’est ailleurs. Et si c’est ici, en le clamant en le revendiquant avec violence, alors on est punis sévèrement. C’est assez simple.

Je suis terrorisé à l’idée de ce qu’il pourrait advenir si chaque fois que l’on dit, que l’on fait quelque chose dans le cadre de ce que sont nos valeurs, et que la critique plus ou moins violente fuse, on fait marche arrière, on se tait, on démonte les œuvres d’art, … on baisse son froc en quelque sorte.

Un peu de courage bon sang, et ce n’est pas pour la beauté du geste, c’est pour la sauvegarde de notre identité et des valeurs que nous défendons et qui sont les fondements de notre civilisation occidentale et heureusement encore démocratique. Jamais tolérance ne doit rimer avec faiblesse et prenons garde, le piège est sournois, le déjouer nécessite une vigilance lucide et permanente.

Je n’aime pas la tolérance passive et molle.

      

 

22:00 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.