16 novembre 2009

interdir d'interdire

 

A force de s'interdire de prononcer un certain nombre de mots ont fini par ne plus voir les choses qui sont évidentes.

La Wallonie d'aujourd'hui est manifestement en proie à une crise de criminalité grave, regardez la classe subventionnée médiatique et la classe politique auto proclamée démocratique, ne parle jamais que de délinquance et de délinquants et ils disent des délits.

Le fait de prendre une arme et de faire des cartons sur tout ce qui bouge ce n'est pas un délit, pas une incivilité, c'est un crime

Le politico-correct appelle de moins en moins les choses par leurs noms, hors tout psychologue ,même en herbe ,vous le dira, ce que l'homme ne sait pas désigner, il ne peut pas l'affronter.

Un pays qui petit à petit se rétracte devant la réalité, la réalité qui est devenue insupportable à des bureaucraties de gens repliés sur eux -mêmes, enfermés dans des bureaux ,des ministères , quand la réalité est devenue trop crue, trop désagréable, elle est devenue insoutenable et donc on appelle des crimes des délits, des délits des incivilités, on fini par ne plus voir la réalité des choses de la vie

Si je dois résumer ,il faut arrêter la fuite devant la réalité des évènements ,de l'actualité, de notre vie

Je connais la solution!!!!!

 

19:38 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Je ne partage pas tout à fait vos opinions mais je me permets de réagir.

Il s'agit de termes juridiques, il faut donc s'attaquer au fonctionnement de la justice et à l'engorgement des tribunaux.

Lorsqu'une infraction ne peut être traitée par un tribunal compétent on "redescend" l'infraction d'un degré. On parlera donc de correctionnalisation d'un crime (devenant ainsi un délit), lorsque par exemple le meurtre est interprété en "coups et blessures ayant entrainé la mort" ... La peine changeant aussi bien évidemment (elle passe de + de 5 ans de prison à une période allant de 7jours à 5ans de prison).

Bref, inutile de s'attaquer à tout le monde, le problème vient de l'institution elle-même, trop occupée par les dossiers qui s'entassent. La SEULE solution serait de lui donner des moyens (financiers et physiques) de faire son devoir.

Écrit par : Sébastien Strazzer | 16 novembre 2009

Répondre à ce commentaire

TOUT LE MONDE La connait la solution que préconise l'extrême droite que vous représentez......
Bravo Monsieur je sais TOUT, vous avez nettement amélioré votre orthographe !!!! Sur qui avez-vous copié ce texte ?

Écrit par : GODEFROID DE BOUILLON | 17 novembre 2009

Répondre à ce commentaire

Bonne réaction Monsieur, je ne partage certainement pas vos opinions non plus , quand je vous dis,"je connais la solution".

J'ai eu le bonheur de discuter avec des membres de la police judiciaire et du parquet de Charleroi,ce petit article n'attaque en rien la justice et certainement pas les forces de l'ordre,

Nous savons tous se qu'il faut pour avoir une justice performante et une police motivée,si je vous l'écris directement de petits esprits vont crier au fou, à l'état policier et je vous passe les meilleurs alors que je vous rejoints dans votre solution,qui peut décider de cela ?????Pas les juges ,pas les policiers ,notre gouvernement,qui va nous répondre qu'il n'y'a plus d'argent .......

Je suis d'accord que la gestion du pays est lamentable,mais comment fait Charles Michel pour donner 800000 millions d'euros au Congo?????

Il y a moyen de déjà faire un petit quelque chose pour notre système, financièrement et physiquement .

Je suis ravi de votre réaction et reste à votre disposition

Écrit par : Philippe Duquenne | 17 novembre 2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.