22 novembre 2009

A quoi sert le Mrax ?

A quoi sert le Mrax ?

 

Les activités du MRAX en 2008 se résument comme suit :

 

Ouverture de dossiers relatifs à des plaintes en matière de racisme, xénophobie, antisémitisme : 95 plaintes ont été instruites. 10% de plaintes relèvent de l’islamophobie (soit 9,5 plaintes) et 61% des plaignants sont originaires d’Afrique du Nord et de Turquie (soit 58 plaintes). Le MRAX déclare généralement renvoyer les plaignants vers le Centre d’Egalité des Chances et de la Lutte contre le Racisme. (Clairement, le MRAX reconnaît qu’il fait double emploi avec le CECLR. Le rapport ne mentionne pas combien de dossiers étaient recevables. Stricto sensu, le Belge n’est donc pas raciste : 95 dossiers ouverts pour 4.000.000 de wallons et bruxellois francophones, c’est vraiment rien. Ou bien, autre explication, le MRAX ne sert strictement à rien).

 

Aide au public en matière d’accès au droit social : 744 demandes traitées dont 2 dossiers de plaintes. Le MRAX offre au public une aide juridique pour l’obtention des diverses allocations sociales, logements sociaux, CPAS, chômage, … Cette aide au public ne relève pas de l’objet social de l’ASBL et n’a rien à voir avec la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie.

 

Aide au public en matière du droit des étrangers : 3085 dossiers ouverts. Le MRAX intervient pour assister les candidats demandeurs d’asile, les candidats à l’acquisition de la nationalité belge, etc à compléter leurs dossiers administratifs. Encore une fois, rien à voir avec l’objectif social de l’ASBL.

 

Centre de documentation : accès à la bibliothèque du MRAX : 27 demandes en un an.

 

Formation : 172 heures de formation ont été données dans les écoles, associations de jeunes, etc en 2008 et ont touché 821 élèves. Le contenu des formations n’est en général pas accessible.

Il faut ajouter l’organisation d’une semaine contre le Racisme dont la rentabilité n’est pas prouvée (autopromotion) et prises de position via communiqués de presse contre la suppression des dossiers inscription/mixité de Dupont, contre l’interdiction du port du voile, pour la défense des Palestiniens de Gaza, pour le boycott des produits israéliens, etc.

 

Pour ce faire, le MRAX a eu besoin en 2008 de 13 administrateurs et de 18 permanents il reçoit 600.000 euros de subsides de la part des pouvoirs publics.

 

Le core business du MRAX n’est donc pas le traitement des plaintes contre des actes racistes, xénophobes ou antisémites ou la « formation » de jeunes, mais bien l’assistance administrative aux étrangers (3085 dossiers) et aux demandeurs d’aide sociale (744 dossiers). A nouveau, double emploi avec les services des CPAS et des administrations communales, Office des étrangers. Rien à voir avec l’objet social de l’ASBL.

 

Si on recentre le MRAX sur son objet social, on garde 172 heures de formation, 27 demandes de documentation et 95 dossiers de plaintes dont la plupart sont redirigées vers le CECLR. Soit 294 actions à 2000 euros par action, à charge du contribuable.

 

A noter aussi que l’objet social du MRAX ne les autorise pas à développer une ligne politique et idéologique, ce qu’ils font allègrement.

 

Alors quid de la justification de maintenir en l’état cette ASBL et son C.A. grâce à des subsides publics ? Comment peut-on prétendre laisser continuer de telles dérives et combien d’enquêtes ‘internes’ seront nécessaires pour remettre le Mrax dans ses rails ?

18:04 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.