11 octobre 2010

une chance que chez nous il n'y a pas d'agressions

« Philippe cela existe aussi chez nous ...Tu dors pour un lundi matin!!!!
En fait tout existe chez nous également...Parfois même en pire!!!
Soit nous n'avons pas vraiment le problème des banlieues, mais chez nous de sont des zones, des chancres

 précis ou vivent les populations émigrées à problèmes... Le pays est plus petit donc 
automatiquement c'est concentré en plus petit...Qq rues voir un bout d'un quartier..
 Le problème restant le même...L'islamisation!!! 
Les non-respects, l'incivilité, trafics en tous genres....

TEC-Jodoigne: grève suite à l'agression d'un chauffeur

(15/01/2010

la scène d'agression a été enregistrée par la caméra de surveillance dont était équipé le bus

la scène a été filmée

BRUXELLES les conducteurs des bus TEC du dépôt de Jodoigne ont arrêté le travail vendredi matin
 après avoir appris l'agression, la veille en fin de journée, d'un de leurs collègues par des jeunes. 
Le porte-parole des TEC a expliqué que l'agression avait eu lieu en fin de journée dans un bus 
assurant des liaisons sur une ligne scolaire.

Trois à quatre jeunes s'en sont pris à une jeune fille dans le bus. Le chauffeur a alors arrêté son
véhicule et est intervenu pour venir en aide à la jeune fille, victime d'attouchements des garçons.
 Il a alors été roué de coups par les jeunes qui ont ensuite quitté le véhicule, non sans le canarder 
avec des cailloux et briser trois vitres.
 Le chauffeur, choqué et blessé, a eu le pouce retourné. Il a reçu des soins à l'hôpital et a subi 10 
jours d'incapacité de travail.

Vendredi matin, les chauffeurs du dépôt TEC de Jodoigne, informés de l'agression, ont décidé
d'arrêter le travail.
 Les bus qui desservent essentiellement des lignes vers des écoles à Wavre et Gembloux sont donc
 restés au dépôt. Une réunion est actuellement en cours avec les conducteurs, mais le porte-parole 
des TEC ignorait encore, vendredi matin, s'ils reprendront le travail dans le courant de la matinée.

La scène a été filmée
alors que les conducteurs des bus TEC du dépôt de Jodoigne ont arrêté le travail vendredi matin
 après avoir appris l'agression, la veille, d'un de leurs collègues par des jeunes, le porte-parole des 
TEC annonce qu'il existe des images de la scène d'agression qui a été enregistrée par la caméra de 
surveillance dont était équipé le bus.
 Les images ont été transmises à la justice. Le groupe TEC et la SRWT (société régionale wallonne 
des transports), qui qualifient le comportement des jeunes agresseurs de tout à fait inacceptable, 
µenvisagent par ailleurs la réunion
 de la commission de coordination de la sécurité.

Le porte-parole des TEC, Stéphane Thiry, a indiqué que cette commission regroupe des
représentants des TEC concernés, en l'occurrence les TEC Brabant wallon, des représentants de
 la police, le procureur du roi de Nivelles et les organisations syndicales. Elle constitue un des 
dispositifs du plan Securitec, qui a pour objectif d'informer le plus rapidement possible tous 
les acteurs lors d'un incident jugé sérieux, afin de faire le point sur la situation. »

19:05 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.