16 octobre 2010

Procès de Geert Wilders : le témoignage de Wafa Sultan

Procès de Geert Wilders : le témoignage de Wafa Sultan

 

13 octobre 2010

«Le coran est pire que Mein Kampf, car Mein Kampf est un livre politique, le coran est un mélange de politique et de religieux. Il est plus facile de surmonter une idéologie politique qu’une idéologie politique, emballée dans une idéologie religieuse. »

«Quand j’avais huit ans, si l’on me demandait : “préfères-tu un bonbon ou tuer un juif”, je répondais : “tuer un juif”». 

Wafa Sultan, extrait du procès Wilders

Un moment symbolique fort — et selon nous  capital — au procès de Geert Wilders.

 Pour la première fois, une cour de justice occidentale accepte d’entendre officiellement l’avis d’une femme de culture musulmane sur l’islam (Wafa Sultan est d’origine syrienne), en tant qu’experte reconnue par le tribunal. La cour lit devant les caméras la déclaration de Wafa Sultan et son analyse de la vraie nature de l’islam. Wafa Sultan y apporte un soutien sans nuance à Geert Wilders et reprend ses mots : oui, le coran est un livre fasciste. Non, l’islam n’est pas compatible avec les valeurs des sociétés occidentales. Et non, il n’existe pas d’islam modéré.

Videohttp://www.bivouac-id.com/2010/10/13/proces-de-geert-wilders-le-temoignage-de-wafa-sultan/

TRADUCTION

Je suis née et ai été élevée en tant que musulmane. J’ai pratiqué l’islam pendant trente ans. Je suis née en Syrie et de ma première année d’école à la remise de mon diplôme universitaire, j’ai étudié le Coran deux heures par jour. J’ai étudié la médecine à l’Université d’Aleppo en Syrie, puis j’ai reçu mon diplôme de docteur en médecine en 1981 et me suis spécialisée en tant que psychiatre hospitalier durant quatre années. J’ai donc travaillé en psychiatrie jusqu’en 1989, l’année de mon départ pour les Etats-Unis d’Amérique. Depuis mon arrivée aux E.-U., je me suis impliqué dans l’islam au niveau scientifique, car, aux E.-U., j’ai pu faire mes recherches sur ce sujet librement, de façon indépendante.

Lorsque je travaillais, en Syrie, en tant que médecin, j’étais alors tellement endoctrinée que je ne pouvais pas concevoir par moi-même ce qui n’allait pas dans ma propre religion. Pourtant, j’avais de nombreuses interrogations, mais je n’osais pas les formuler, ni même faire des recherches. Cependant, aux E.-U., j’ai pu le faire. Mes recherches scientifiques consistent à comparer les sciences médicales, la psychiatrie, et ce que dit l’islam. J’ai cherché des explications à l’arriération qui prévaut dans le monde islamique. La croyance mène à certains comportements.

Toutes les actions sont le produit de ce que nous apprenons. Ce qui est généralement le cas, et spécifiquement dans l’islam. Si vous me questionniez sur le soi-disant débat inné/acquis, je suis plutôt du côté de l’acquis. Il y a à mon avis 50% « d’inné » et 50% «d’acquis ». Mais, au fil du temps, l’acquis s’inscrit dans le code génétique, et l’islam existe déjà depuis 1400 ans. Vous me questionnez au sujet de mes publications : je suis une écrivain renommée dans le monde arabe. J’ai publié trois livres et pour un aperçu de mes livres, je vous renvoie à mon site internet.

Vous me demandez si je connais Geert Wilders. Je le connais et je l’ai rencontré à deux reprises lors d’évènements aux E.-U où il devait prononcer un discours. L’un de ces évènements a été organisé par une organisation appelée, il me semble, « Stand with us » (en français, « Rejoignez-nous »). L’autre a lieu à Los Angeles. Les deux évènements ont eu lieu en 2009, il y a environ un an. J’avais vu auparavant le film « Fitna » : j’étais donc au courant du message que veut faire passer Geert Wilders. Lors de ces évènements, je l’ai salué et je lui serré la main. Je lui ai dit que j’étais fier de lui. Pourquoi ? Parce qu’il est assez courageux pour dire la vérité. Vous me demandez quelle est cette « vérité ». Que le problème auquel est confronté le monde actuellement est profondément enraciné dans les enseignements islamiques, dans le Coran et dans la biographie de Muhammad.

Vous demandez quel est le problème. [réponse] Que les Musulmans sont encouragés à tuer des non-musulmans. Le coran dit que Muhammad doit être le modèle pour tout musulmans. Vous me questionnez à propos de la « International Free Press Society » (Société Internationale de la Presse Libre) du Danemark. Oui, j’ai oublié de mentionner que j’ai aussi été invitée au Danemark, en 2009 je crois. J’y ai tenu un discours, tout comme G. Wilders. Je l’ai aussi salué là-bas. Il s’en est allé immédiatement à la fin de son discours, donc je n’ai pas pu converser plus longtemps avec lui. Vous me dite que vous avez reçu une lettre que l’avocat de la partie plaignante vous a remise, qui est datée du 27 mai 2007 et à laquelle est jointe une photographie sur laquelle on peut me voir en compagnie de G. Wilders. Cela peut être vrai. Vous demandez à quelle occasion cette photo a été prise.

Cela peut être au moment où j’ai prononcé mon discours et où G. Wilders a dû un moment que ce soit son tour. En tous les cas, je n’ai pas participé à un débat avec lui. Je ne peux nier que je soutiens G. Wilders. Vous me dites que je suis citée à quelques reprises dans cette lettre et me demandez de lire lesdits passages et de vous dire s’ils sont authentiques. En effet, Tous ces passages sont absolument authentiques. La seule chose qui soit erronée est que je n’ai pas voulu dire que l’Occident devait lâcher une bombe atomique sur le monde arabe (passage n°7). Néanmoins, j’ai dit que l’Occident se devait d’exercer beaucoup de pression. C’est-à-dire, des pressions économiques et politiques. Toute ma famille est musulmane ; je ne souhaite en aucun cas qu’on lâche une bombe atomique sur ma famille.

Pour le reste, je maintiens les passages mentionnés dans la lettre. Je ne connais pas personnellement le professor Jansen ou Simon Admiraal. M. Wilders et moi même ne nous sommes pas mis d’accord sur les déclarations que je fais aujourd’hui. L’avocat de M. Wilders m’a appelé pour me demander si je voulais témoigner, et j’ai dit oui. Le procureur (l’avocat des plaignants ?) ne m’a jamais contacté et personne ne m’a jamais dit ce que je devais dire. Mon message est toujours le même.

[Le juge reprend la parole en son nom et donne ensuite des extrait du témoignage de Mme Sultan]
Dans la citation à comparaître, Mme Sultan dit :
« Vous me demandez si je suis tombé sur certains propos que M. Wilders auraient prononcés et qui sont erronés, incorrects. Non, il n’y a rien d’incorrect dans ce qu’a pu dire M. Wilders. »

Ensuite, Mme Sultan est entendue sur un certain nombre de citations. A partir de maintenant, je vais citer les passages [c’est le juge qui parle], puis lire les explications données par Mme Sultan.

• Premiere citation : « L’islam dominera, soumettra et cherchera à détruire notre société occidentale. »

Mme. Sultan déclare que cette citation est juste. Dans le coran, il est dit que le monde islamique cherche à dominer. Les lois de Mahomet sont la preuve que l’islam veut dominer le monde. A la mort de mahomet, il ne restait aucun ennemi vivant. Il avait massacré tous ceux qui étaient contre lui. C’est écrit dans la biographie de mahomet, qui a été rédigée dans les deux premiers siècles après sa mort. Il est mort en 670, ou au 7e siècle, de toutes les façons.

• Citation suivante: “arrêtez l’islamisation”.

D’après Ms. Sultan, “les valeurs islamiques sont incompatibles avec les valeurs occidentales. L’islam n’accorde aucune valeur à la vie humaine. Les musulmans sont sur terre pour tuer ou être tués au nom d’allah, pour la gloire d’allah, pour répandre l’islam et alors vous recevrez un billet gratuit pour le paradis”. “Vous me demandez”, dit-elle, “comment les musulmans en Occident font en sorte que l’islam domine : ils demandent d’abord aux non-musulmans de se convertir à l’islam, d’abord d’une manière pacifique, mais s’ils refusent, ils les tueront.”

• Citation suivante : “un islam modéré n’existe pas”.

Mme Sultan : « en effet, en Syrie, je n’ai jamais entendu parler d’un islam modéré ou d’un islam strict. Il n’y a qu’un islam et c’est l’islam dont je parle. Récemment, le premier ministre turc a aussi déclaré que “islam modéré” était une expression horrible.

• Citation suivante: “Et l’islam se trouve dans le coran et nulle part ailleurs que dans le coran”.

Mme Sultan : “c’est exact, Ce sont les paroles d’allah.

• Citation suivante: “et le coran est le Mein Kampf d’une religion qui cherche à éliminer les autres.”

Mme Sultan: “Je suis assez d’accord avec cela. Le coran est pire que Mein Kampf, car Mein Kampf est un livre politique, alors que le coran est un mélange de politique et de religieux. A mon avis, il est plus facile de surmonter une idéologie politique qu’une idéologie politique emballée dans une idéologie religieuse.

• Citation suivante: “L’islam fasciste et ce livre fasciste”.

Mme Sultan: C’est exact. Je vais donner un exemple d’un verset coranique:”Je frapperai les coeurs des incroyants avec la terreur. Je leur trancherai la tête et les bouts des doigts.” N’est-ce pas du fascisme ?

Mme Sultan ajoute:  je ne sais pas de tête où se trouve ce verset. Vous me dites qu’il existe un courant aux Pays Bas qui explique ce verset de telle manière qu’il ne serait valable qu’en temps de guerre. Non, pour les musulmans, le coran est [valable] pour toute époque et tout lieu.
Selon les musulmans, c’est la parole absolue d’allah et tout musulman doit s’y conformer. Le procureur me dit que tous les musulmans ne se comportent pas selon le coran et m’en demande la raison. c’est parce qu’ils ne connaissent pas suffisamment le coran.

Le coran est écrit en arabe et 80% des musulmans ne sont pas arabes. Le coran n’a jamais été traduit d’une façon correcte et honnête. Les traductions sont souvent plus douces - édulcorées, dit-elle - que le texte arabe original.”

Le terrorisme est plus lié aux arabes musulmans qu’aux autres musulmans, car les arabes musulmans sont bien conscients de ce qui est écrit dans le coran. S’ils appliquent strictement le message, cela peut conduire au terrorisme contre l’Occident. L’Afghanistan n’a jamais été terroriste, jusqu’à ce que les mujahideen arabes arrivent et l’Indonésie, il y a 30 ans, était différente.

Les Saoudiens ont arabisé l’Indonésie avec l’argent du pétrole. Maintenant, ils sont plus wahabites et plus strictes que les Saoudiens eux-mêmes. La citation suivante, qui est une citation du Prof. Israëli, avec laquelle je suis totalement d’accord, dit qu’Allah vous aidera à vous multiplier, et en étant présent en plus grand nombre, vous l’emporterez sur les non-musulmans. Pénétration, propagande et changements démographiques (excusez-moi) je lis ceci, car cela fait partie d’une citation: pénétration, conversion et changements démographiques.

Et puis Mme Sultan dit: “De cela, j’en ai été témoin, à la fois en Syrie et aux États-Unis.” et comme elle évoque ensuite ses propres expériences, le juge d’instruction lui a fait prêter serment en tant que témoin. “En 1990, j’étais  nouvelles aux États-Unis et on m’a offert 1500 $ par mois pour me voiler et enseigner dans une école arabo-islamique l’arabe et l’ étudesde l’Islam. Je ne l’ai pas fait. Qui me l’avait demandé ? Une femme libanaise qui était voilée elle-même.

Elle m’a dit qu’elle recrutait des femmes musulmanes et qu’elle s’était voilée une fois aux USA. Vous m’avez demandé au nom de qui elle m’a demandé cela. Je crois un groupe saoudien, mais je n’en suis pas sûre. A ce propos, après le 11 septembre 2001, cette femme libanaise a à nouveau enlevé son foulard. Ce n’était donc pas seulement une proposition d’emploi d’enseignant. Dans mon milieu musulman aux USA, des femmes musulmanes étaient envoyées pour recruter. J’ai entendu cela de musulmans qui avaient vécu aux USA depuis longtemps que moi.

L’étape suivante consistait à convertir des non-musulmans. J’ai également entendu dire que tout homme qui ajoutait le nom de Muhammad à son propre nom recevait 1000$. Vous me demandez de qui. Des Saoudiens je suppose. On ne me l’a jamais dit exactement. J’ai entendu dire cela dans ma communauté musulmane. Un exemple de cela est le “sniper de Washington” qui a abattu des gens il y a quelques années. Il avait un nom américain et avait ajouté le nom de Muhammad. Je suppose qu’il a reçu ces 1000 $.

• Citation suivante : “Les Pays Bas comme un pays de mission islamique”. Chaque pays dans le monde est considéré par les musulmans comme un pays  à conquérir pour l’islam. Je mentionne les USA comme un exemple. Ils tentent d’infiltrer la société américaine. Par exemple, un professeur d’histoire dans mon quartier a organisé un projet scolaire: toute personne qui l’effectuait pendant une journée de jeûne de ramadan recevait 10 points supplémentaires. C’était dans une école publique. Quand le procureur m’a demandé si ce professeur était musulman,  j’ai répondu : je ne sais pas.

• Citation suivante : “L’islam est une religion violente.” - Mme Sultan : «c’est vrai. Quand vous lisez dans le Coran, ‘Coupez leur tête et les bouts de leurs doigts ‘, vous ne pouvez pas parler d’une religion de paix. Enfant, en Syrie, on m’a dit avec fierté que Mahomet avait tué 800 juifs en une seule nuit. Il passa la nuit avec une juive, dont il venait lui-même de tuer le père et les frères. »

A huit ans, si l’on me demandait : « Préfères-tu un bonbon ou tuer un juif », je répondais : « tuer un juif. », dit Mme Sultan.

Mahomet débuta par la Mecque où, en l’espace de treize ans, il a converti en prêchant 150 personnes. Puis il se mit en route vers Médine où il devint violent. En neuf ans, il tua toutes les personnes qui étaient contre lui. A la Mecque, le coran est encore quelque peu pacifique, mais une fois à Médine, ce n’est plus du tout le cas.

Vous devez être familière avec le terme « abrogation ». Les versets les plus récents et aussi les plus violents sont à préférer aux versets les plus anciens. Les versets  plus récents remplacent les anciens versets. Je vais vous donner un exemple.

De nos jours, ceci est valide : « Combats les non-croyants qui ne croient pas en Allah et en son messager jusqu’à ce qu’ils paient la dîme  ou jusqu’à ce qu’ils meurent. » Alors qu’avant, le sens était différent : « Parlemente avec un non-croyant et laisse-le seul pendant un moment. » Prochain passage : « Le Coran, débarrassé de tous les versets de haine, aurait la taille d’un canard. »

Mme  Sultan affirme la chose suivante à propos de ce passage : Je suis d’accord avec ce passage. Je me base sur ce que je sais du Coran et sur ce que j’en ai appris. Concernant une question du plaignant, je dois dire que je ne peux pas porter de jugement sur les jeunes Marocains vivant au Pays-Bas.

Elle déclare ensuite, à propos du film « Fitna » : J’ai vu le film plusieurs fois, mais pas en préparation de cette audience. J’ai vu le film avec des sous-titres en anglais ; je parle arabe. En ce qui concerne la question de l’avocat [Moszckowicz], vous me demandez si le livre que l’on voit au début du film est bien le Coran ; à cela, je vous réponds oui, sans aucun doute.

Vous me demandez de traduire le mot « Irhab » : terrorisme. Vous me dites que dans le film, on peut voir les musulmans qui s’expriment de façon négative sur les Juifs et les homosexuels et vous  me demandez si cette perception est la règle  de l’Islam. Oui, c’est exactement ça.

Le comportement dans le film correspond aux enseignements coraniques. Les images correspondent aux textes du coran. Il y a verset coranique qui dit : « Attrape le non-croyant, même s’il est dans une tour. » Il y a des Musulmans qui croient voir dans ce verset du Coran une corrélation avec les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis. En outre, les violences faites aux femmes et aux homosexuels sont des pratiques courantes dans l’Islam.

Cela découle de la doctrine. Dans le coran, par exemple, il est déclaré : « Bats ta femme si elle refuse de dormir à tes côtés. ». Dans la version anglaise, il est dit : « Bats-la gentiment. » C’est ce que je veux par « traduction édulcorée ». Dans la version arabe originale du Coran, il n’est pas du tout dit que tu dois la battre « gentiment ».

Quant aux homosexuels, il est dit que vous devez  les amener en haut d’une montagne et les jeter en bas. Je pense que c’est la charia. Dans la charia, il est même dit qu’une femme qui est vierge et qui est condamnée à mort doit tout d’abord être violée. Ceci d’après Mme Sultan.

Puis aux questions posées par le procureur, Mme Sultan a répondu ceci : Vous me demandez, A quel moment j’ai eu mes premiers doutes sur ce que l’islam enseigne. J’ai rencontré mon mari en 1975. Il est né en Syrie et originellement  musulman, mais il a abjuré l’islam . Après la mort de son père, il a été élevé par un ami chrétien de celui-ci. Dès notre première rencontre, il a essayé de me faire changer, mais j’étais têtue comme un rocher. En 1978, j’ai été témoin de l’assassinat de mon professeur par les Frères Musulmans. Ils ont criblé son corps de balles en criant “Allahu Akhbar, Allahu Akhbar”.
Par la suite j’ai commencé à me poser des questions. Je n’osais pas douter de l’Islam, mais j’avais des questions du genre “quel est donc ce dieu Allah qui permet ce genre de crime?”  Est-ce que ces personnes  ont mal compris l’islam, ou y-a-t-il un problème avec l’islam lui-même? Vous me dites qu’il semble qu’il y ait une contradiction entre l’islam qui opprimerait  les femmes et moi-même qui ai reçu une éducation comme psychiatre. La Syrie est un pays relativement laïque.
Comme je l’ai également décrit dans mon livre, j’ai travaillé aux Etats-Unis au début comme caissière dans une station service. Là, en tant que caissière, j’y étais  mieux traitée qu’en tant que psychiatre en Syrie. Par exemple, en Syrie, j’ai été harcelée par des collègues masculins. Je ne pouvais rien faire contre ça, parce que, selon les règles islamiques, en tant que femme vous avez besoin de présenter quatre témoins, tel qu’il est prescrit  dans le Coran. Si je n’avais pas été capable de les trouver, j’aurais été accusée d’adultère. Aux États-Unis, je n’étais même pas harcelée, et si je l’avais été, j’aurais pu entamer des poursuites judiciaires.
Je vous donne un autre exemple. Mon frère, qui est de deux ans mon cadet, n’a même pas terminé ses études secondaires, mais en l’absence de mon mari, je devais  lui demander sa permission pour pouvoir sortir me promener. Aux États-Unis, ce n’est bien sûr pas nécessaire. Vous me demandez en quoi ces différences sont à mettre en corrélations avec l’islam, et non pas par exemple avec les  différences culturelles et géographiques. La manière dont les femmes sont traitées est décrite dans le Coran. Si votre femme ne suit pas vos instructions: battez-la.
Dans le Coran il est également mentionné que les femmes sont trop déficientes mentalement pour pouvoir prendre soin d’elles-mêmes. Vous me demandez si je dois me soucier de ma sécurité par rapport au message que je transmets. Certainement. Je vis dans la clandestinité. J’étais consciente du prix que j’aurais à payer pour faire passer mon message. Pourtant, je suis heureuse de la vie que je mène.
Je reçois des menaces de mort quotidiennement. Des courriers électroniques par exemple qui disent: “Nous savons où est l’école de vos enfants.” La plupart des menaces sont en arabe et anonymes. Un jour, un groupe qui s’appelle “Les soldats d’Allah” a sorti une liste de 30 noms, dont le mien et de quatre autres personnes vivant aux États-Unis. Ils ont prononcé une fatwa [de mort] contre ces personnes.
-Et cette déclaration, est aussi soussignée par Mme Sultan. Je regarde rapidement l’horloge. Je continue à lire la déclaration, au moins la petite partie que nous avons reçu de Maître Moszkowicz, qui a été écrite par Raphaël Israeli, et je crois que votre demande est de prendre cette partie du dossier que je dois lire .
-[M. Moszkowicz] “S’il vous plait”.
-Je vais vous lire cette partie. Je la vois pour la première fois, alors j’espère que vous me pardonnerez si je ne le lis pas bien.
-Vous êtes pardonné d’avance.
“A mon avis, il est correct d’affirmer que l’islam cherche à maîtriser et à dominer les autres civilisations.
C’est sur la base de la doctrine du djihad, qui stipule que l’islam est supérieur, et qu’il est nécessaire de soumettre les autres religions pratiquées par  ces civilisations. Voir pour référence le dernier livre de Mark Durie. [Le troisième choix: l’islam, la dhimmitude et la liberté ]…

http://www.bivouac-id.com/2010/10/13/proces-de-geert-wilders-le-temoignage-de-wafa-sultan/

 

 

20:48 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Franchement, de quoi tu as peur ? Du coran, de l'Islam, qu'on voile ta femme ? Toi et ton groupuscule nazi minable vous me faites bien rire à balancer de pauvres rumeurs minables à propos d'évènements inexistants . J'imagine ta petite tronche aigrie derrière ton ordinateur en postant "courageusement" des conneries grosses comme le poing. Tu es une honte pour la Belgique, pour lnternet, pour l'Humanité toute entière.

Écrit par : Ali | 19 octobre 2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.