06 novembre 2010

Communiqué du Front National du 6 novembre 2010

Angela Merkel et Yves Leterme

La chancelière, poussée par un fort courant de l’opinion publique allemande, a déclaré que la politique multiculturelle menée dans son pays était un échec. Quant à notre premier ministre,  il a osé des propos négatifs à propos de l’intégration en Belgique des immigrés.

A cette occasion, le Front national :

  • constate que le terme « intégration » n’est plus politiquement incorrect ;
  • relève que le Premier rejoint sur la pointe des pieds l’analyse du Front National.
  • considère que les mesures préconisées par le Premier pour remédier à la situation ne sont que des mesurettes, incapables de convaincre que la Belgique n’est pas l’Eldorado des demandeurs d’asile.

Pour le Front National, la politique d’immigration massive et d’encouragement du communautarisme menée par les partis autoproclamés démocratiques socialiste, humaniste, écologique, avec l’entière complicité des libéraux, est un échec lamentable. Elle est cause de la destruction du lien social et de l’épuisement des ressources des institutions d’aide et de sécurité sociale.

*

Melchior Wathelet 

La récente promenade du secrétaire d’Etat à Malte, Chypre et en Grèce, sous prétexte d’enseigner la bonne pratique de l’asile aux dirigeants de ces pays qui croulent sous l’invasion massive d’immigrés, constitue une démonstration d’indécence politique absolue. 

Au lieu de conseiller et de parader, le secrétaire d’Etat aurait dû présenter des excuses officielles. En effet, c’est parce que lui-même et ses collègues du gouvernement belge et d’autres pays européens pratiquent des politiques d’immigration insensées que les autorités et les populations maltaises, chypriotes et grecques doivent faire face à une situation accablante et sans issue.

Commentaires

Dommage que vous ne soyez pas un parti sérieux comme le VB en Flandre ...

Écrit par : La Parole | 07 novembre 2010

Répondre à ce commentaire

Il est exact que le FN a connu des moments difficiles et qu'il a été mal dirigé du temps de Daniel Féret.

Cependant, ce temps est révolu avec la montée d'une nouvelle génération de cadres ouvrant l'ère post-féretiste, que je vous invite à découvrir.

Écrit par : Philippe Duquenne (FN Charleroi) | 07 novembre 2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.