14 décembre 2010

Rapport du 7ème Congrès de NATION

Le déroulement

Dès 13 h 30 sont arrivés les premiers membres et délégués du Mouvement dans une salle parfaitement rangée et équipée pour les accueillir : drapeaux du Mouvement dans toute la salle ainsi que le drapeau identitaire wallon. 

SS100976

Un bar bien fourni et agrémenté de sandwiches a fait patienter les premiers arrivants en attendant le gros du public. Le tout sous l’œil protecteur d’un service d’ordre particulièrement attentif et efficace.

L’ambiance est tellement positive que les conversations se prolongent et  que les travaux commenceront avec une demi-heure de retard devant 80 cadres, délégués et membres du Mouvement. Soulignons que le public était particulièrement diversifié au niveau des âges et des sexes.

1

Pascal Cornet, secrétaire national sortant et se présentant pour un nouveau mandat, a ouvert les débats. Suivi par notre camarade Hervé qui a joué le « monsieur loyal » tout au long de la réunion avec son humour toujours aussi efficace.

2

NATION est un mouvement qui a une vraie tradition militante et qui, donc, a aussi le sens de la mémoire. C’est pourquoi, un appel aux morts a eu lieu. Appel impressionnant par sa solennité et les vibrants « PRESENTS » qui répondaient aux noms des disparus.

Ensuite Gérald, secrétaire national sortant mais ne se représentant pas, a tiré un bilan précis, historisé et chiffré, de l’année 2010. Année qui restera très particulière pour la mouvement tant par les rebondissements que le paysage nationaliste a connu que par le redressement que NATION y aura amorcé.

SS101001

Vu l’irritation des gens de gauche concernant notre régulière présence devant le centre pour illégaux de Vottem, nous nous sommes sentis obligés de réaliser une vidéo sur le sujet. Vidéo qui a vraiment beaucoup amusé la salle.

Ensuite, un membre du groupe de jeunes identitaires de Flandre française, Opstaan, a pris la parole pour témoigner de l’expérience unique de la Maison de l’identité qui s’est ouverte voici 3 ans à Lille.

3

Après est venu le temps des récompenses pour les militants particulièrement méritants. Cette année, le Mouvement avait d’ailleurs choisi de décerner le « sanglier d’honneur » à deux militantes : Nathalie et Myriam ainsi qu’à notre excellent camarade Claude de la maison de l’identité lilloise.

4

On est alors passé aux débats et au vote sur les motions présentées (que nous évoquons plus en détails dans un autre paragraphe).

Après un break bien mérité, on arriva à la présentation des candidats pour la direction du Mouvement et à l’élection. Le « trio présenté » a été élu avec 94% des votes des membres et des délégués.

On profita du dépouillement pour présenter la nouvelle vidéo de présentation du Mouvement réalisé par notre camarade Laurent, actuellement éprouvé par des problèmes familiaux et que nous saluons au passage.

La réunion « officielle » se termina par un vibrant discours de Jean-Pierre Demol, tout frais élu à la direction du Mouvement.

SS101024

 Et tout ceci fut suivi par une très sympathique fête de camaraderie.

Saluons la présence, outre de nos amis lillois, de cadres du FN belge et d’une délégation de Terre&Peuple Wallonie qui continue à marquer sa sympathie pour notre engagement (ça change de certains…).

Les motions

Les motions suivantes ont été adoptées :

Motion FN/NATION

Depuis le printemps 2010, le paysage politique de droite nationale a beaucoup évolué. Le FN belge a disparu de toutes les assemblées. Cet état de fait a eu au moins l’avantage d’avoir provoqué une prise de conscience salutaire au sein de cette formation.

Elle s’est enfin débarrassée, pour de bon espérons-le, des éléments les plus négatifs qu’elle comptait et a enfin repris une démarche unitaire en interne mais aussi en externe.

Vu l’urgence et vu qu’il était en effet insupportable que les quatre partis « autoproclamés démocratiques » aient les mains libres et qu’il n’y ait plus personne pour contrôler leur travail, étudier les comptes et poser les bonnes questions pour le bien de nos idées ; la direction de NATION a décidé de collaborer avec le nouveau FN et de soutenir la démarche de rénovation.

Le FN de son côté a fait rentré 2 délégués du Mouvement NATION au sein de son Bureau Politique.

Jusqu’à ce jour, cette collaboration est positive et se passe dans le respect mutuel.

Nous avons lancé cette collaboration tout en restant prudents car nous n’oublions pas le passé et certaines malheureuses expériences avec d’anciens membres du FN.

Mais tout en gardant notre structure, nos idées et nos actions, nous avons pensé devoir tout faire pour que des élus nationalistes travaillent demain dans les différentes assemblées.

Ce jour, les membres et délégués du Mouvement ont approuvé ce choix et recommandent de continuer la collaboration sous la forme actuelle.

Motion « IDENTITAIRES SUR LE TERRAIN »

Vu l’immigration et les régularisations massives ainsi que la pression sans cesse croissante des lobbys immigrationistes qui menacent le caractère européen de la Belgique, je propose d’augmenter encore nos actions à caractère identitaire afin de bien marquer NOTRE territoire.

Nous avions déjà les randos-formation, plus récemment nous avons lancé les apéros urbains «pinard-sauciflard» dans des endroits ciblés ; je propose que nous participions aussi régulièrement que possible aux marches traditionnelles (Entre Sambre et Meuse, Gerpinnes, Thuin, etc.) et aussi aux fêtes populaires (Meiboom à Bruxelles, Sabbat des Sorcières à Mons, Blancs Moussis à Stavelot, etc.).

Le but est de nous faire remarquer par notre habillement (t-shirt «marcheurs identitaires» pour l’instant) et de susciter ainsi des questions et, éventuellement, des discussions avec les gens. 

5

Motions « POPULISME ET REVOLUTION »

Populiste et révolutionnaire sont souvent considérés comme des qualificatifs incompatibles par, d’un côté, les purs et les durs (surtout ceux qui sont révolutionnaires en chambre ou devant le net ou encore qui attendent le début de la « guerre raciale » pour montrer qu’ils sont hyper-révolutionnaires) mais aussi de l’autre côté par les « politiques » (ceux qui vous expliquent qu’il faut jouer à fond le jeu de la démocratie, avoir peur de tout et être politiquement correct jusqu’à l’absurde…avec les brillants résultats que l’on connaît depuis 20 ans).

Nous avons la particularité à NATION d’oser affirmer être à la fois des populistes mais aussi avoir une démarche révolutionnaire. Dans les congrès précédents, nous avons régulièrement marqué cette volonté par de multiples motions que nous vous encourageons à relire dans les brochures que nous avons publiées à cet effet.

Mais nous pensions nécessaires, par ce texte, et par l’adoption des motions suivantes, de réaffirmer notre volonté d’être des révolutionnaires qui n’ont pas peur du populisme, tant qu’il permet de réaliser nos objectifs politiques.

Notre conception du populisme, c’est tout simplement de vouloir rester à l’écoute des préoccupations de notre peuple même si elles sont parfois un peu trop « terre-à-terre » à notre goût.

Notre conception de la révolution, nous l’illustrons par notre activité quotidienne au sein du Mouvement, par l’existence même de notre Mouvement et par ses modes d’actions et de fonctionnement.

Etre révolutionnaire, ce n’est pas se déguiser ou jouer au gros dur pendant une manifestation… Etre révolutionnaire, c’est vouloir changer un système politique et s’engager dans cette lutte de manière totale et absolue. Mais c’est aussi le faire sans s’offrir en sacrifice à la répression étatique. Pour faire la révolution, il faut avant tout survivre. Nous nous arrêterons ici dans cette analyse et vous renvoyons aux milliers de textes publiés par NATION et aux centaines d’actions menées par ses militants depuis 11 ans.

Nous assumons donc totalement notre démarche que nous pourrions qualifier par le néologisme suivant : populiste-révolutionnaire.

Et nous la confirmons en adoptant les motions suivantes :

Motion « ni kheffieh, ni kippa »

NATION refuse les étiquettes d’être anti-quelqu’un. L’antisémitisme et l’islamophobie caricaturale sont deux excès que nous refusons. Nous n’avons pas un problème avec les gens pour ce qu’ils sont mais bien pour ce qu’ils font, le cas échéant. 

Nous condamnons par contre ceux qui veulent nous imposer leur religion ou leurs coutumes. Ou encore, ceux qui veulent nous mêler à des guerres qui ne nous concernent pas ! Nous disons donc aux islamistes et aux sionistes : allez donc vous entretuer chez vous !

Motion « Pour une Troisième Voie économique »

NATION confirme son attachement au principe de Troisième Voie économique. Nous ne voulons ni de libéralisme sauvage à la Thatcher, du «marche ou crève » mais nous ne voulons pas non plus de la société étatique et de l’assistanat. Nous voulons une société qui défende la liberté d’entreprendre des petits patrons, tout en défendant les droits des travailleurs. Une société qui assure une certaine solidarité avec ceux qui en ont vraiment besoin, et rien que ceux là !

 Motion : « République »

NATION défend le principe de la démocratie mais refuse le foutoir parlementaire crée par nos politiciens. NATION refuse aussi le principe de l’homme providentiel qui est, théoriquement, au-dessus des partis. Et car nous sommes démocrates, nous ne pouvons accepter que le chef de l’état ne soit pas élu. Comme nous ne pouvons accepter qu’il soit en fait le jouet de forces économiques et philosophiques qui l’utilisent pour influencer les décisions politiques. De plus, au moment où de nombreux Belges ont des difficultés économiques, nous ne pouvons plus accepter les plantureuses dotations publiques attribuées aux membres de la famille royale qui permettent, par exemple, à Philippe de Belgique de s’acheter un hélicoptère et à Laurent de ne plus savoir où mettre des bolides hors prix. Et je ne parle même pas des capacités réelles des deux princes héritiers à représenter la nation.

Sans parler des nombreuses prises de positions anti-identitaires du souverain et de son alignement complet sur la défense de la société multiculturelle !

En tant que démocrates, nous ne pouvons donc que réclamer l’instauration de la république.

Motion « Etats-Unis d’Europe »

NATION a toujours combattu l’euro-mondialisme. Pour nous, l’Europe de Maastricht est l’Europe du marché et des banques. Mais si cette Europe a été crée pour de mauvaises raisons, il n’en reste pas moins qu’au moins, une Europe est en train de se construire. Or, face aux géants comme les USA, la Chine et bientôt l’Inde, nous pensons que seul une Europe unie et forte peut faire face. Dans ce cadre, NATION doit se positionner bien plus qu’il ne le fait actuellement pour la constitution des Etats-Unis d’Europe, pour la défense de l’EURO en tant que manifestation de puissance et pour l’utilisation du drapeau européen comme symbole identitaire,

Motion « 0% racisme – 100% identité »

NATION doit mener un combat moderne sans folklore mais sans complexe. Identitaire mais sans racisme primaire. Social sans être de gauche. National sans tomber dans le patriotisme de clocher.

Motion « Pas de collaboration avec les forces du système »

Si NATION doit s’adapter au monde, s’il doit refuser la provocation et l’outrance, il ne s’agit pas de devenir politiquement correct ni de rechercher le compromis médiatique. Il ne s’agit ni de chercher de nouveaux amis ni de renier quoi que ce soit, ni de nous excuser de quoi que ce soit. Le Mouvement NATION dénonce les alliances contre-natures recherchées par certains issus du camp nationaliste. Alliances dont l’histoire a montré qu’elles ne servent à rien, sinon à servir d’infanterie coloniale à certains lobbys.

6

Le nouveau Secrétariat National

Pascal CORNET

Pascal Cornet est né à Ixelles en 1968 et a 3 enfants. Un temps « carolo » d’adoption, il est revenu à Woluwe-Saint-Pierre, une commune où il fait bon vivre.

Il a été militaire pendant 18 ans et a participé à 7 missions à l’étranger. Il fut aussi volontaire à la Croix-Rouge. Il pratique les arts martiaux.

Il est un pur produit de l’école de cadres de NATION.

Il fut responsable de la section de Charleroi, pendant 3 ans. Pendant cette période, il a cofondé l’association « Renaissance Sociale » avec l’aide de G.Hupin et en est devenu le président.

Après son déménagement de Charleroi vers Bruxelles, il a repris la responsabilité de NATION Bruxelles. En 2009, il a accepté de reprendre la direction du Mouvement.

Nous lui laissons la parole : « J’ai suivi de près la transformation de mon quartier, de ma ville et les phénomènes liés à l’immigration. Je me suis intéressé à la politique et j’ai constaté les dérives dangereuses du politiquement correct.

J’ai trouvé scandaleux la façon de gérer l’argent public ainsi que les détournements de ceux- ci non pas pour le bien du peuple mais bien pour les portefeuilles ce certains politiciens.

Et surtout, j’ai découvert que les citoyens belges, grâce à qui ces partis politiques ont vécu depuis que la Belgique existe, sont traités comme des citoyens de second ordre.

Je devais réagir et je souhaitais le faire au sein d’un mouvement politique qui agisse réellement, avec de bonnes idées, un programme politique clair, complet et réfléchi. NATION est, selon moi, ce mouvement là ».

Jean-Pierre DEMOL

Jean-Pierre Demol est né à Forest en 1953. Il vit en couple et a deux fils (34 et 22 ans). Après avoir terminé et réussi ses études secondaires, il s’est lancé à 17 ans dans le monde du travail : grande distribution, agent d’exploitation à la STIB, commerçant et près de 20 ans dans le transport et déménagement.

Fervent lecteur, il est par la force des choses devenu autodidacte dans divers domaines, (connaissance des religions et mythologies du monde, les sciences naturelles et l’évolution, etc.). Comme hobby, il dirige un club folklorique de l’Ouest américain, a pratiqué pendant 20 ans les arts martiaux, joue de la guitare et chante.

Sa première passion reste son pays et les valeurs nationalistes et identitaires qu’il défend depuis 1978.

Actuellement, il a comme fonction au sein de NATION, la responsabilité de la section forestoise et est un solide appui au Secrétariat National pour tout ce qui concerne la rencontre de nouveaux militants un peu partout en Belgique francophone. Il est également membre du Comité exécutif du Mouvement. Enfin, il est un grand contributeur d’articles sur notre site Internet ainsi que sur Facebook.

En se présentant comme candidat au Secrétariat National du Mouvement NATION, Jean-Pierre Demol tient à contribuer à la bonne marche du Mouvement en y apportant son aide et son expérience militante.

Salvatore TAMUZZO

Agé de 62 ans, marié, habitant la région de Mons, ce maçon de formation a déjà une longue tradition de militantisme derrière lui. Non seulement dans le camp nationaliste en général (MSI, PFN,  FNB).mais aussi au sein de NATION dont il est un militant de la première heure. Il illustre avec d’autres, de par ses origines, la vocation européenne de NATION. 

NATION est en ordre de bataille pour 2011 !!!

DSCN3279

 *

 Source: http://www.nation.be/web/rapport-du-viie-congres/

Les commentaires sont fermés.