17 février 2013

les fous rouges sont de retour.

La NWA constate qu’après une accalmie de quatre mois, les fous rouges sont de retour.
 
Quand se reposent-ils ? Maintenant, les politiques flamands et wallons s'unissent afin de proposer des idioties. En effet, Renaat Landuyt et Philippe Moureaux plaident en faveur de la suppression de la Sûreté de l'Etat.
La Nouvelle Wallonie Alternative y est totalement opposée.
 
Il ne peut être question de supprimer la Sûreté de l'Etat car celui-ci est le service de renseignement civil belge (son homologue militaire est le Service Général du Renseignement et de la Sécurité). C'est un service de renseignement intérieur qui, au départ, est censé agir uniquement sur le territoire belge.
 
Compte tenu de la mondialisation des activités de renseignement dans le contexte de la guerre froide et des conséquences de l'indépendance congolaise pour la sécurité des citoyens belges en Afrique, ce service a été amené à étendre ses activités de renseignement en dehors du territoire belge devenant parfois de fait un service de renseignement et d'action. Par exemple lors des événements congolais, notamment en 1964, lors de la prise d'otages de Stanleyville, celui-ci fut amené à intervenir directement en Afrique pour exfiltrer un leader rebelle du Congo et l'amener à Bruxelles dans l'espoir d'un compromis qui aurait pu éviter un bain de sang. Espoir déçu pour des raisons politiques et qui fut suivi de l'opération des paras belges sur Stanleyville. La sûreté avait pour sa part parfaitement rempli son rôle. Depuis, dans le cadre de la lutte internationale contre les tentatives de subversion antidémocratique, la Sûreté échange des informations et collabore avec des services similaires de pays démocratiques.
La sûreté de l'Etat dépend actuellement (2010) du Service public fédéral Justice (SPF Justice).
 
Le but est notamment "d'encore renforcer l'efficacité de la lutte contre le radicalisme et le terrorisme".
 
La presse subsidiée et certains politiciens éclairés suivent la NWA dans son analyse.
 
"Les déclarations de Landuyt et Moureaux sont sidérantes". Ils veulent supprimer notre sécurité nationale au motif que l'institution serait dépassée. "Si la nature de la menace a évolué, celle-ci reste réelle".
 
La NWA vous rappelle que des menaces terrorismes sont encore bien présentes. De plus, le "radicalisme religieux" est à "prendre au sérieux".
 
Nos incompétents politiciens ont déjà désarmé le peuple. En outre, ils veulent supprimer les armes festives de type poudre noir or nous savons tous que les bandits pour braquer les banques utilisent des mousquets et des tromblons ainsi que les terroristes ou anarchistes. Quel ridicule !
 
Nos ministres préconisent peut-être une police religieuse qui appliquerait la charia afin de sécuriser l’état, nos rues et nos villes.
 
Philippe Duquenne.
Président de la NWA

21:13 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.