01 décembre 2014

La Belgique championne du classement européen de la taxation du travail.

La Belgique championne du classement européen de la taxation du travail. 
 

Les écarts de taxation du travail entre les grandes nations, Allemagne , France, Italie se situent, plus ou moins, dans une même fourchette, il n’en est pas de même entre les petits pays. 
En comparaison, le Danemark 36,6 %, les Pays-Bas 32,1%, l’écart est respectivement de  13,5 % et de 18,00 % inférieur au taux de 50,1 % pratiqué dans notre pays (source L’Avenir 2013).
 
Les causes de cette taxation hors normes en Belgique :
 
1.Une structure politique lourde et coûteuse qui de surcroît    freine le développement économique au Nord du pays, davantage au Sud.
 
Trop de gouvernements, de ministres, de parlementaires, de  secrétaires d’Etat, etc.  
               
2.Des réformes institutionnelles sans fin qui en finalité risquent de provoquer l’éclatement de la Belgique, avec comme conséquence une absence totale d’investissements étrangers.
 
D’où, une désertification industrielle davantage accentuée dans le pays.
 
3.La dette publique et une monnaie forte plombent la compétitivité des entreprises.
 
La nécessité est absolue de réduire les charges sur le travail et des énergies pour les  entreprises pour la sauvegarde de l’emploi qui, dans ce monde totalement globalisé toujours à l’affût du profit rapide et maximal, représente sans contestation possible, le seul et vrai profit pour la population, afin de lui éviter toutes sortes de souffrances.  
 
4.L’immigration implique des dépenses dont le pays ne parvient plus à assumer que par des emprunts à charge des générations futures.
 
L’Etat jette l’argent par les fenêtres, au lieu de promouvoir une véritable relance économique.
L’afflux d’immigrés n’est pas stoppé, sous prétexte du  vieillissement de la population et du refus des belges à accepter des emplois peu ou pas valorisants, c’est faux !
Le refus se situe au niveau des rémunérations peu attractives pour faire face au coût de la vie.
La problématique du vieillissement de la population est imputable aux gouvernements successifs qui n’ont pas mis en place une politique d’aides substantielles aux familles qui, dans un pays sans avenir, s’abstiennent de mettre des enfants au monde.
 
Qu’à cela ne tienne, le PS en fait venir des quatre coins de la terre !
Cette politique est désastreuse pour le pays pour le motif qu’elle déstabilise fortement nos finances publiques pour subvenir  aux besoins de centaines de milliers de gens totalement improductifs.
En outre, il existe un autre danger encore plus grave que l’aspect économique, qu’est celui de vouloir faire de la Belgique un Etat islamique avec comme seule loi la sharia, une loi inique, barbare au nom d’Allah.
Dans nos villes, les musulmans radicaux  seront majoritaires, d’ici à peine quelques années. Il est temps, grand temps de se réveiller, de prendre notre destin entre nos mains, plutôt que de le laisser dans celles de gens de culture incompatible à la nôtre.
Si, d’aucuns prétendent que l’immigration est une richesse pour la Belgique, c’est encore une fabulation du PS et de ses alliés.  
 
5.Frontex, est l’agence pour la surveillance des frontières extérieures de l’UE pour freiner l’afflux d’immigrés.
 
 
L’agence dispose d’un arsenal de moyens financiers et techniques  impressionnant pour la surveillance de la Méditerranée et la frontière orientale slovaquo-ukrainienne. Or, la constatation est que les frontières européennes sont de véritables passoires, à tel point que les pays européens y compris la Belgique, sont confrontés à une véritable invasion qui, à terme se traduira en un conflit interethnique et religieux.
 
Finalement, la mission de Frontex c’est de la poudre aux yeux  pour faire croire aux européens que des mesures sont en place pour stopper l’immigration, mais qu’il est difficile à contenir l’arrivée, de plus en plus, massive d’étrangers et par conséquent l’accepter.
 
Les prémices d’un conflit est l’islamisation larvée de la Belgique, en effet, l’islam radical sape, de plus en plus, le moral, la patience des belges qui, dans un sursaut patriotique, s’uniront à ce parti qui leur garantira l’inviolabilité de la souveraineté nationale. 
 
   
LA NWA EST CE PARTI.
 
La NWA n’accordera aucune aide financière, si ce n’est pour le retour volontaire ou forcé dans le pays d’origine.
Aussitôt arrivé, aussitôt reparti !
Il en va de la sauvegarde du peuple belge!
Les Wallonnes et Wallons n’hésiteront pas à faire la différence entre les partis destructeurs de nos valeurs et la NWA qui les défend.
 

     

21:45 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.