30 octobre 2010

Flamme, sigle et nom du Front National

FN-HD.gifUn jugement du 28 octobre 2010 de la 7ème chambre du tribunal de première instance de Liège interdit à M. Salvatore Nicotra d’user à quelque titre que ce soit, personnellement ou indirectement, de la flamme, du sigle FN et du nom FRONT NATIONAL.

La même interdiction a été faite, le 25 juin 2010, à M. Daniel Féret par un arrêt de la 14ème chambre de la cour d’appel de Liège.

Pour le Bureau politique du FN,

Patrick Cocriamont
Ancien Député fédéral
Président du Front National

16 octobre 2010

Communiqué du Front National du 15 octobre 2010

Rentrée parlementaire

Plus de quatre mois après les élections fédérales, les dirigeants des partis autoproclamés démocratiques viennent, une nouvelle fois, d’afficher leur dramatique inaptitude à négocier une réforme institutionnelle souhaitée et attendue depuis plusieurs années.

Avec comme seules références leurs calculs électoraux, au lieu de rassembler dans une grande concertation tous les responsables politiques qui se disent prêts à réformer, ils se divisent, s’invectivent, s’excluent et se sabotent avec comme seul objectif la défense de leurs intérêts partisans.

En prenant la posture de l’homme d’Etat et en embouchant les trompettes de la renommée, le Facilitateur royal annonce une proposition de compromis. Le Front National ne manquera pas de s’exprimer à ce sujet dès que la proposition sera suffisamment connue.

*

Augmentation de la pauvreté à Bruxelles

Le dernier baromètre social de Bruxelles révèle une nette augmentation de la pauvreté ;  26,3% de la population bruxelloise vit sous le seuil du risque de pauvreté. Dans les milieux politiques et médiatiques flamands, on rend les dirigeants francophones bruxellois responsables de cette situation lamentable.

Pour le Front National, les dirigeants des partis autoproclamés démocratiques wallons, flamands et bruxellois, qui tour à tour exercent le pouvoir, sont ensemble responsables de cette situation. En effet, il faut être aveugle pour ne pas constater que la dégradation économique et sociale de la population bruxelloise est le résultat de la politique d’immigration massive et de regroupement familial intensif qui est menée depuis de nombreuses années par le pouvoir fédéral, tous partis gouvernementaux confondus.

C’est la vague d’immigration qui déferle sur Bruxelles qui rend inopérant le système d’enseignement et de formation de la capitale et qui épuise les ressources des  institutions sociales. Le développement spectaculaire du communautarisme, encouragé de fait par les pouvoirs publics bruxellois, condamne des générations entières à l’inadaptation culturelle et  technique, les rendant inaptes à répondre aux offres et nécessités du marché du travail.

Sans arrêt radical de la politique d’immigration et de regroupement familial, Bruxelles continuera à s’enfoncer dans une  paupérisation de masse.

14:19 Publié dans Communiqués du Front National | Tags : fn, front national, pauvreté, bruxelles | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg