03 février 2011

Marine Le Pen: les camps nazis, «summum de la barbarie»

Philippe Duquenne félicite Marine Le Pen pour avoir qualifié les camps nazis de «summum de la barbarie» et partage tout à fait son point de vue.

Il rappelle avoir lui-même compté dans sa famille des Résistants à l’occupant durant la Seconde Guerre Mondiale.

Découvrez l’entretien accordé à la presse française à ce sujet par la nouvelle présidente du Front National.

28 janvier 2011

Communiqué du Front National du 28 janvier 2011

Suite à l'incendie du complexe Imagix à Mons et au décès du pompier Étienne Manise, le Front National tient à rendre hommage aux pompiers, et plus largement à toutes les professions venant en aide aux personnes (notamment à la protection civile qui vient de perdre dramatiquement un de ses membres à Engis), qui mettent chaque jour leur vie en danger pour sauver leurs concitoyens. Leurs actes de courage quotidiens doivent servir d'exemple à chacun.

Force est de constater qu'en retour, ils doivent faire face au mépris des politiciens quant à leur statut, leur cadre, leurs rémunérations, primes,... Le Front National demande dès lors aux politiciens une revalorisation générale de la profession de pompier.

Quant à l'aspect criminel de l'affaire, le Front National constate que ses thèses se trouvent, une fois de plus, vérifiées et réclame que l'auteur des faits, "déjà connu des services de police et qui a déjà séjourné à plusieurs reprises en IPPJ" (source: Belga) soit jugé en Cour d'Assises.

Pour le Front National,

Patrick Cocriamont, Ancien Député fédéral, Président du Front National
Quentin de Launois, secrétaire politique adjoint
Manu Cailleeuw, délégué de Courcelles

25 janvier 2011

Communiqué du Front National du 24 janvier 2011 : Le Front National n'est pas passé inaperçu lors de la manifestation "SHAME"

Plus de 230 jours sans gouvernement ! Jamais le divorce entre la particratie et le peuple ne fut plus flagrant. Mais libéraux, socialistes, démocrates-chrétiens et nationalistes de la N-VA refusent toujours obstinément d’entendre la voix du peuple belge. Ils «négocient» entre eux – entre nantis, entre inciviques. Ils sont des «professionnels» de la politique. Ils s’entendent à faire notre «bonheur» malgré nous. Ils décident ; nous devons obéir.

Le Front National s’indigne devant cette nouvelle manœuvre du système tentant de diminuer la pression de l’opinion publique. Nul – hormis les politiciens du système – ne croira désormais, après cette manifestation citoyenne qui a regroupé plus de 34 000 Belges, que la voix de notre peuple ne pourrait être entendue.

En collaboration avec le mouvement NATION, nos militants ont défilé au cœur du cortège munis d’affichettes portant les messages suivants :

• « Politicards, dégagez ! Sauvons la Nation ! »
• « Le problème, ce n’est pas la Belgique ; le problème c’est le système ! »
• « Le système politique ne marche pas ; changeons de système ! »
• « Le problème, ce n’ n’est pas la Belgique ; le problème ce sont les politiciens ! »

Nous avons été interviewés et photographiés par de nombreux médias (entre autres la VRT, la chaîne allemande ZDF, espagnole TVE, et les télévisons tchèque et norvégienne) auxquels nous n’avons pas manqué de décrire la situation catastrophique de notre pays, dénoncé le non respect de la démocratie, la menace de l’insécurité, de l’immigration croissante – et l’état lamentable du réseau routier belge…

Le désormais célèbre « Monsieur mouton » a été tout particulièrement remarqué par le public et par les médias ; il fit même les premières secondes du reportage de la RTBF.

Plusieurs membres du bureau politique ont manifesté leur mécontentement et leur indignation auprès de journalistes de la RTBF et plus particulièrement d’Olivier Maroy (présentateur de l’émission « Mise au point »). Celui-ci se retrancha derrière cette charte de la honte communément nommée « cordon sanitaire », nous empêchant de nous exprimer démocratiquement.

Alors que cette manifestation était sensée être « apolitique », les staliniens du PTB étaient bel et bien présents, vendant des livres et distribuant des tracts, de même que d’autres groupuscules gauchistes agressifs, peu ravis de notre présence.

Patrick Cocriamont, Président du Front National
Daniel Leskens, Conseiller politique
Marco Santi, Délégué provincial (Brabant wallon)

22 janvier 2011

Communiqué du Front National du 22 janvier 2011

Tunisie

Le Front National salue l’audace et la détermination des Tunisiens qui ont eu le courage de se révolter contre un establishment politique corrompu et de verser leur sang pour la liberté.

Le Front National rappelle que le parti RDC de Ben Ali, instrument de la dictature qui a accablé durant de nombreuses années le peuple tunisien, a été affilié, jusqu’à sa récente dissolution, à l’Internationale socialiste. Le RDC a entretenu de très bonnes relations avec le MR, celles-ci ayant été renforcées à l’occasion de la visite qu’à rendue, en Tunisie et durant l’été 2009, Didier Reynders.

Vignette

Les députés wallons FN, tout au long de la législature 2004 – 2009, ont soutenu le projet de taxer les véhicules étrangers qui utilisent le réseau wallon. Les étrangers doivent participer à l’entretien de nos autoroutes et grandes routes comme nous quand nous réglons chez eux des péages ou achetons des vignettes.

Quant au projet de remplacer les taxes de circulation et de mise en circulation par une vignette, il peut être soutenu uniquement dans la mesure où il n’aggrave pas globalement et individuellement la fiscalité qui pèse déjà très lourdement sur nos véhicules.

Patrick Cocriamont, Ancien Député fédéral, Président du Front National
Charles Pire, Ancien Membre du Parlement wallon, Secrétaire politique

18 janvier 2011

Discours de Marine Le Pen, Présidente du Front National, lors du Congrès de Tours des 15 et 16 janvier 2011

Lire la suite

13:22 Publié dans FN, Front National, Marine Le Pen | Tags : marine le pen, fn, front national | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

16 janvier 2011

Communiqué du Front National du 16 janvier 2011

Élection à la présidence du Front National (France)

Le Front National (Belgique) :

  • remercie Jean-Marie Le Pen pour l’œuvre immense qu’il a accomplie à la tête du Front National au service de la France et comme exemple pour tous ceux qui luttent pour que les peuples d’Europe retrouvent leur âme ;
  • félicite Marine Le Pen pour son élection à la présidence du Front National et lui souhaite plein succès dans sa nouvelle mission ;
  • salue cordialement Bruno Gollnisch, qui était candidat à la présidence.

De nombreux Belges francophones suivent, dans les médias internationaux et français, la vie politique française. Une nouvelle fois, à l’occasion de la campagne pour la présidence du Front National, nos compatriotes ont constaté qu’en France, les dirigeants, les élus et les représentants du Front National peuvent s’exprimer et participer au débat politique, bien qu’encore injustement traités.

C’est le moment pour les Wallons et les Bruxellois de s’interroger sur le caractère scandaleusement antidémocratique du cordon sanitaire qui entoure leur Front National et les vraies raisons de ce régime liberticide, à savoir :

  • un raisonnement politiquement correct débile et dictatorial;
  • une pensée unique bornée qui refuse le débat ;
  • un protectionnisme particratique qui défend les prébendes des siens;
  • un attachement aux libertés qui n’arrête pas de décliner.

Patrick Cocriamont, Ancien Député fédéral, Président du Front National
Charles Pire, Ancien Membre du Parlement wallon, Secrétaire politique

15 janvier 2011

« A contre flots », avec Marine Le Pen

Couv_A_contre_flots.jpgEn ce jour d'élection de Marine Le Pen à la présidence du FN français, il nous a paru utile de rappeler ici quelques fondamentaux de la ligne Marine. Voici donc quelques morceaux choisis de l’ouvrage écrit par Marine Le Pen en 2006; son discours aujourd'hui est plus que jamais conforme à l’évolution de la situation de la France mais aussi de la Belgique.

* * *


« […] contrairement à ce que laisse entendre une partie de la gauche, des parents modestes ne font pas des enfants délinquants. Cette idéologie consistant à trouver toujours et encore de bonnes raisons au laxisme parental, au délitement de l’éducation dans des conditions économiques difficiles, est en réalité une insulte aux gens modestes » [p. 35].

« […] [l’] hostilité [envers les frontistes] […] est même devenue, au fil des années, un gage de vertu républicaine et une médaille en chocolat » [p. 53]

[La laïcité] « […] si l’on en parle beaucoup aujourd’hui, c’est exclusivement sous l’angle de la neutralité religieuse ; or, il ne faut jamais oublier que la laïcité c’est aussi, et peut-être avant tout, la neutralité tout court. Mais cet aspect de la laïcité, qui devrait être prioritaire dans l’esprit du corps enseignant, a été largement laissé de côté » [p. 55]

« Depuis [1986], à chaque élection les gouvernements successifs ont soigneusement bidouillé le mode de scrutin et torturé en tous sens les circonscriptions de façon à empêcher au troisième parti de France, en termes de voix – ce qu’est le FN aujourd’hui, que cela plaise ou non –, toute possibilité de représentation démocratique au Parlement » [p. 111].

« […] lorsqu’on me traite de nazie, c’est pour moi l’incompréhension. Je ne me suis jamais sentie et ne me sentirai jamais de point commun avec une idéologie au nom de laquelle on a envoyé des femmes et des enfants à une mort certaine, pas plus que je ne m’en sens avec ceux qui la défendent » [p. 133].

[A propos de son expérience d’avocate au Parquet des mineurs à Paris] « Je n’arrive toujours pas à comprendre, encore aujourd’hui, par quelle idéologie criminelle qui privilégie à tout prix les liens du sang, on persiste à rendre ces enfants inadoptables sous prétexte que leurs parents alcooliques, tortionnaires ou drogués maltraitants, veulent les voir une fois par an ! » [p. 145-146].

« […] je pense toujours que si l’immigration doit être combattue à raison de ses conséquences néfastes en termes d’identité nationale et de son lourd retentissement sur le plan économique et social, les immigrés quant à eux doivent être correctement traités […] » [p. 153].

[Citant Jean-Edern Hallier, journaliste et écrivain de gauche] « Marine Le Pen, elle est tellement bien qu’elle mériterait d’être de gauche ! » [p. 156].

[A propos des politiques de gauche en Nord-Pas-de-Calais] « Pas de discrimination positive pour les anciens bassins industriels, […] pas de '' politique de la ville '' dispendieuse et ruineuse […]. Pas assez de plaintes, pas de réclamation de ces gens du Nord si chaleureux et hospitaliers, si pudiques, trop pudiques, sur leurs difficultés » [p. 196-197].

[La gauche] « En refusant à tout prix la promotion au mérite […], elle a trahi la véritable égalité des chances : celle offerte au travail et au talent. […]. En soutenant aveuglément une immigration sauvage et débridée, elle s’est fait la complice de ce grand capital qui, dès les années 70, avait vu dans la venue en masse de travailleurs peu qualifiés, un fantastique moyen de faire pression à la baisse sur le travail manuel des français. […]. La mondialisation, enfant chérie de la gauche internationaliste, est évidemment la mort des classes populaires » [p. 197-198].

« La gauche a trahi la cause des femmes en se faisant la complice d’une immigration qui a importé, aussi, l’islamisme avec elle, et les renvoie à une condition de soumission inconnue jusque-là en Occident » [p. 200].

[Après le 1er tour de la présidentielle 2002] « […] nous devions ouvrir nos dîners-débats et nos réunions à tous […] afin qu’ils voient que nous n’étions pas des nostalgiques bottés et casqués, la matraque à la main. Que les électeurs du Front national n’étaient pas les abrutis, les archaïques, les imbéciles, les racistes, les peureux, les angoissés de l’avenir qui étaient systématiquement décrits et décriés avec mépris » [p. 253].

« Nous ne supportions plus d’entendre ce qu’ont entendu tous les militants, adhérents, candidats ou même simples électeurs du Front national : '' Comment, toi, tu peux être FN ? '' Ce qui signifiait : Comment toi, si sympa, si ouvert, si correct… en un mot si '' normal '', peux-tu être au FN ? Parce que le FN n’est pas ce qu’on vous a montré, tout simplement » [p. 254].

« […] le Front national […] est aujourd’hui un grand parti populaire. […] à ce titre, il s’apprête à accueillir en son sein des millions de français qui le rejoindront, non pas sur des éléments secondaires de son programme, mais sur son seul fondamental : '' la défense de notre nation et de nos compatriotes '' » [p. 259].

18:40 Publié dans FN, Front National, Marine Le Pen | Tags : marine le pen, fn, front national, immigration | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg