23 décembre 2008

Droit de l'homme et nos droits à nous?

 
  
Daniel Huygens, Président du Front National: « Le Front National rénové réaffirme clairement son adhésion pleine et sans réserve à la Déclaration universelle des Droits de l'Homme. »
Nous venons de fêter, ce 10 décembre 2008, le 60ème anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme.
 
Le Front National rénové réaffirme ici clairement son adhésion pleine et sans réserve à ce texte fondateur de nos démocraties.
 
Rappelons tout de même que le combat que nous avons toujours mené et continuerons toujours à mener contre la politique d’immigration abusive conduite par nos gouvernements successifs, n’est en rien incompatible avec le respect des droits humains fondamentaux, bien au contraire.
 
Ce sont les conventions internationales garantes des droits de l’homme elles-mêmes qui autorisent, notamment, un Etat à privilégier ses ressortissants, ce qui est régulièrement dénoncé par nos adversaires de gauche comme étant une mesure anti-démocratique et discriminatoire : c’est ainsi que la convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale, conclue à New York le 21 décembre 1965, précise en son article premier, 2°, que « la présente Convention ne s’applique pas aux distinctions, exclusions, restrictions ou préférences établies par un Etat partie à la Convention selon qu’il s’agit de ses ressortissants ou de non-ressortissants. », ce qui signifie, par exemple, que ne constitue pas une discrimination, au sens de la Convention, le fait de réserver aux seuls ressortissants d’un Etat certains emplois.
 
La convention ajoute, en son point 3°, qu’ « aucune disposition de la présente Convention ne peut être interprétée comme affectant de quelque manière que ce soit les dispositions législatives des Etats parties à la Convention concernant la nationalité, la citoyenneté ou la naturalisation, à condition que ces dispositions ne soient pas discriminatoires à l’égard d’une nationalité particulière. ». Cela veut donc dire qu’un pays peut, sans commettre de discrimination, adopter sa propre  législation en matière d’acquisition de sa nationalité, à la condition qu’il ne stigmatise pas les candidats à la naturalisation issus de certains pays en particulier.
 
De plus, la montée croissante et constante d’un Islam rigoriste et fondamentaliste dans nos pays européens pourrait à terme représenter, à elle seule un obstacle pour le respect de certains droits fondamentaux, dont les droits de la femme ne représentent qu’un exemple parmi tant d’autres. Lutter contre ce phénomène, qui est encouragé sans cesse par une politique d’immigration et de naturalisation laxiste, est donc parfaitement légitime au regard du respect des droits de l’homme.
 
Enfin, lutter contre les abus que l’on peut constater en matière, notamment, de droit d’asile, de mariages blancs et de regroupement familial, ne signifie en rien que l’on ne respecte pas les droits fondamentaux des personnes étrangères qui demandent l’asile chez nous, qui veulent épouser un ou une de nos compatriotes, ou encore qui souhaitent venir s’établir sur notre territoire en compagnie de leur famille qui y réside déjà.
 
Cela permet, au contraire, de lutter contre les trafiquants d’êtres humains et les filières d’immigration illégale liées à la prostitution et à la traite.
 
Nous avons toujours, au Front National, affirmé que les étrangers étaient, avant toute chose, des victimes du laxisme de la politique d’immigration de notre gouvernement, et certainement pas des boucs-émissaires à montrer du doigt et à stigmatiser.
 
Respecter les droits de l’homme est une chose, verser dans le « droit-de-l’hommisme » en est une autre. Le souci de se conformer aux droits humains fondamentaux ne doit pas engendrer, comme cela se passe dans les milieux de gauche, une forme de « bien-pensance », une nouvelle police de la pensée qui empêcherait de formuler toute critique à l’égard de certains abus.
 
Nous devons garder, dans le respect de la démocratie, notre liberté de penser et de débattre sur tous les sujets qui intéressent notre société, sans qu’une nouvelle police de la pensée vienne nous censurer en instrumentalisant les droits de l’homme pour instaurer un régime totalitaire.
 
Refusons cet amalgame entre « idées de gauche » et « droits de l’homme », d’une part et, d’autre part, « idées de droite » et « violation des droits de l’homme ».
 
Battons-nous ensemble pour la défense de nos valeurs, qui sont certes de droite, mais qui sont aussi, nous venons de le réaffirmer, démocratiques et respectueuses des droits fondamentaux de toute personne humaine, indépendamment de son origine ethnique, nationale, ou de sa religion.
 

20:07 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

on a pas besoin de ça !!!!!!!!!!!!

Le Front National est consterné par la nouvelle crise politique que traverse le pays.
 
Les documents délivrés par le plus haut magistrat de la Cour de Cassation sont accablants et démontrent que ceux qui doivent être les garants du respect des fondements de notre Etat les ont trahis sans le moindre scrupule, réduisant notre pays à une république bananière dont le monde rit.

L’ensemble de la classe politique s’étonne d’abord et dénonce ensuite le non-respect de la séparation des pouvoirs dans l’affaire Fortis.
 
Le FN veut rappeler que le pouvoir politique intervient régulièrement dans les dossiers judiciaires en se moquant complètement du principe de la séparation des pouvoirs, chacun aura encore à l’esprit le comportement de Madame Lizin.

Il faut mettre fin à ces sinistres pantalonnades.
 
Ceux qui ont fait des questions socio-économiques la priorité de cette législature, surtout en cette période de récession, sont ceux qui aujourd’hui plongent encore plus notre pays dans le chaos. Leur responsabilité est énorme et les électeurs sauront le leur faire comprendre.  

La parole revient aujourd’hui aux citoyens de notre pays.
 
Le Front National exige donc l’organisation d’élections fédérales anticipées afin de les faire coïncider avec les élections régionales et européennes de juin 2009.

Pour le Bureau Politique,

20:03 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

22 décembre 2008

Reçu par mail , pas mal entre cousin

 Les six du réseau kamikaze
 
 
 
(13/12/2008)
 
Un message intercepté par les Américains a précipité le coup de filet
 

 BRUXELLES Les six suspects placés sous mandat d'arrêt à Bruxelles
 après le coup de filet antiterroriste de jeudi sont : Malika el Aroud,
 49 ans, de Molenbeek; Icham Beyayo, 23 ans, d'Anderlecht; Abdulaziz
 Ibnu Abdullah Bastin, 25 ans, de Molenbeek; J. Trefois; Y. Harrizi; et
 Ali el Ghanouti, 23 ans, d'Anderlecht.
 
Les trois invités par al-Qaida dans la zone pakistano-afghane, via la
 Turquie, l'Iran et le Pakistan, sont Harrizi, el Ghanouti (rentré en
 octobre) et Beyayo (jeudi passé). Beyayo qui devait se faire exploser.
 
Au moins deux, Beyayo et el Ghanouti, proviennent du quartier de la
 place Lemmens, à Anderlecht, ce que personne à l'antiterrorisme de la
 police fédérale ne tient pour un hasard mais comme le résultat d'un
 échec.
 
C'est un message précis entre Beyayo et une femme en Belgique,
 intercepté par les Américains et immédiatement transmis aux Belges,
 qui a précipité l'opération. Dans les six enfin, figurent deux
 convertis, deux Belges d'origine convertis à l'islam.
 
Ainsi Abdulaziz Bastin est-il l'un des fils de Jean-François Bastin,
 figure connue de l'islamisme belge.
 
À la tête du Parti Citoyenneté et Prospérité (PCP), son père avait
 obtenu 8.248 voix dont 5.073 de préférence, en 2003, sur
 Bruxelles-Hal-Vilvorde.
 
Et son grand frère, Muhammed el Amin Bastin, est connu pour avoir
 rencontré de sérieux soucis en juin 2004 en Turquie, après les
 attentats d'Istanbul qui avaient fait 63 morts et 750 blessés en
 novembre 2003.
 
Connu du parquet de Bruxelles pour vol qualifié, coups et blessures et
 comportement agressif dangereux, Ali el Ghanouti provient de Lemmens.
 
Idem pour Beyayo , le candidat kamikaze. Beyayo, qui a grandi place
 Alphonse Lemmens, provient d'une famille de sept, avec des parents
 marocains arrivés en Belgique en 1966.
 
  Des quatre frères Beyayo, trois, Ridouane, Hicham et Hakim, sont
 actuellement en prison pour des faits divers de violences, recel,
 coups et blessures, vols qualifiés, menaces, tiger-kidnapping et
 association de malfaiteurs.

 

 G. Dupont

21:50 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

FN

Suite à la quarantième attaque à la roquette de la base de l’Otan située à Kandahar en Afghanistan, le FN veut témoigner de sa solidarité avec  les soldats du contingent belge qui ont été pris pour cible. Le FN rappelle qu’il s’est opposé dès le début à l’engagement de troupes belges dans ce pays, la Belgique n’ayant pas vocation à être le gendarme du monde.

Le FN demande à ce que le projet d’envoi de soldats belges en République «Démocratique» du Congo soit abandonné.

Alors que certains quartiers de Bruxelles, Charleroi ou Liège constituent de véritables zones de non-droit où la police n’ose plus se rendre, le FN demande à ce que nos soldats y soient déployés, comme cela se fait en ce moment en Italie.

A propos des émeutes en Grèce
, le FN condamne une nouvelle fois le laxisme du gouvernement grec dans sa gestion des violences et fait part de sa solidarité avec les commerçants grecs qui ont vu leurs commerces incendiés par l’internationale de casseurs d’extrême gauche qui s’est déjà tristement illustrée à Seattle, Gènes, Bruxelles,…

A propos du pillage d’un Delhaize de Schaerbeek par une bande d’anarchistes, le FN condamne sévèrement de tels agissements et constate, à la lecture de leur tract («incompréhensible», même pour La Dernière Heure), que le niveau intellectuel de ces anarchistes est comparable à celui de leurs amis grecs, c'est-à-dire peu élevé.

A propos du sondage RTL-TVI/LA LIBRE, le FN constate que malgré le tsunami médiatique qui l’accable sans discernement, les résultats sont plutôt encourageants.

 
En Wallonie, le FN progresse de 1,1 %, retrouvant son score des élections fédérales de juin 2007 (5,6 %), mais ne retrouve pas encore son score des élections régionales de juin 2004 (8,5 %).
 
A Bruxelles, le FN engrange une progression de 0,9 %, ce qui représente une augmentation de 0,5 % par rapport aux élections fédérales de juin 2007 sans pour autant atteindre le score obtenu aux élections régionales de juin 2004 (4,7 %).
 
Remarquons qu’en ce qui concerne le FN, les sondages sont toujours en-dessous de la réalité électorale en raison du climat de chasse aux sorcières dont il est victime de telle sorte que les électeurs ont peine à «avouer» voter pour le FN. Il faut donc revoir les résultats de ce sondage à la hausse pour le FN.

Notons également qu’un éminent politologue s’est exprimé sur RTL-TVI pour souligner que ce sondage date d’avant la crise gouvernementale et que s’il fallait interroger le public aujourd’hui, les partis «populistes» engrangeraient des scores plus élevés.

Par ailleurs, le Front National s’insurge contre le comportement scandaleux de la RTBF qui a «omis» de citer les résultats engrangés par le FN dans ce sondage. Cette omission révoltante est une nouvelle expression du mépris que porte la RTBF pour les citoyens de ce pays et pour les électeurs du FN en particulier. La RTBF est une télévision de service public financée avec l’argent des contribuables y compris des contribuables qui votent pour le Front National.
 
Cette nouvelle discrimination politique dont le FN est victime montre la fébrilité de l’establishment face à un FN qui progresse et qui pourrait retrouver ses scores des élections régionales de 2004 ou même provoquer la grande surprise du scrutin de juin 2009.

19:50 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Bravo,Pour soutenir Olivier, le tatoueur qui a ligoté un voleur à Charleroi

Voici ce que nous pouvons lire sur 7sur7

Le gérant d'un studio de tatouages à Gosselies, exaspéré d'être victime de vols incessants, a réussi à interpeller lui-même son voleur et l'a ligoté, quasi nu, en plein centre de Charleroi, sur la place du Marsupilami, avec l'inscription "Je suis un voleur!" sur le torse. C'est ce qu'annoncent jeudi les journaux du groupe Sud-Presse et Het Laatste Nieuws.

Victime de plusieurs braquages de son commerce, de sept cambriolages de son habitation et de nombreuses effractions dans sa voiture, le gérant a reconnu dans la rue l'auteur de la dernière attaque dont il avait été victime le 19 novembre.

Il apprend qu'il s'agit d'un toxicomane qui habite le quartier et se rend chez lui le lendemain, le maîtrise lorsqu'il sort de sa maison, le place dans une camionnette, le conduit dans le centre de Charleroi, lui demande de se déshabiller, à l'exception de son slip, avant de l'attacher à un piquet sur la place du Marsupilami et de l'y abandonner, non sans avoir écrit "Je suis un voleur!" sur son torse, témoigne le commerçant dans les journaux du groupe Sud-Presse.

En fin de journée, l'homme a cependant eu la visite de la police. "La loi est la loi, m'a-t-on dit, on ne se fait pas justice soi-même", souligne l'homme qui a écrit au procureur dans le but de lui expliquer sa situation. (belga)


Il y a déjà 2 pétitions à signer sur "lapétition.be" : . 1. Le Tatoueur . 2. Pour Olivier et une meilleure justice . Allez-y tous!!!

 

IL y a de la place pour ce citoyen et le voleur a éte remis en liberté je trouve celà navrant,quand je pense que dans certain pays on lui aurait coupé la main au mieux,j'y serai et j'ai signé carolos soyez les premiers à montrer le chemin de la liberté

19:35 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Le combat commence !!!!!!!!

Je porterai le combat avec mes amis à

Charleroi et ensemble le FN

gagnera.

Je me battrai contre

l'insécurité dans le Hainaut et

démontrerai que ce n'est pas

une fatalité: il y a des lois en

Belgique et il suffirait de les

appliquer. C’est une simple

question de volonté. Voici mon

programme personnel, qui

n’engage que moi:

Philippe Duquenne

1Renvoyer les clandestins.

chez eux: c’est une

simple application de la loi

existante.

2. Faire de la place

dans les prisons. On doit faire

exécuter les peines importantes

des résidents étrangers

dans leur pays d’origine.

3. Lorsqu’une peine a

été prononcée par la justice,

elle doit être exécutée entièrement.

Il n’y a aucune raison de

diminuer ou de supprimer ce

qu’un juge indépendant a décidé.

4. Revoir la réforme

des polices qui a désorganisé

nos corps de police et notre

gendarmerie. Ils sont plus politisés

que jamais.

5. surveiller les parcs et

les écoles par des caméras qui

fonctionnent effectivement et

permettent d’identifier et de

prouver les délits. Il faut protéger

nos enfants. Ceux qui ne

sont pas d’accord peuvent se

promener en dehors du champ

des cameras.

6. Installer pour les personnes

qui le demandent

(commerce, personnes âgées)

un système d’alerte à domicile

connecté au poste de police.

7 permettre au gens de

rouler plus vite sur les autoroutes

mais augmenter les contrôles

dans les zones réellement

dangereuses.

8 Vu dans la presse :

détaxer la pils, notre boisson

nationale. Elle permet d’excellents

contacts sociaux, et donc

de rompre la solitude. Cela relancerait

les débits de boissons,

qui sont dans certains

quartiers défavorisés une manière

efficace de lutter contre

la délinquance, par l’animation

qu’ils créent et la surveillance

spontanée qu’ils permettent.

9 Abroger toutes les

lois liberticides qui s’attaquent

à la liberté de pensée et d’expression.

10 Lutte contre les

taxes inutiles et la saleté. Interdire

la mendicité en se servant

de bébés pour attirer la pitié.

Je me limite ici à ces

quelques points.

La Wallonie serait sauvée,

prétend le PS. Le plan

Marchal aurait tout résolu !

Il n’en est rien. Elio

n’est qu’un menteur.

Il a bradé notre patrimoine

pour obtenir de l’argent

frais. Rappelez-vous que c’est

lui qui a vendu notre SABENA

à la SWISS-AIR. On sait ce

qu’il en est advenu. Catastrophe

sociale et financière!

Comment voulez vous

avoir l'espoir d'un avenir meilleur

avec un tel individu?

Je passe sur les

« affaires » de Charleroi.

Quant à Laurette, là ou

elle passe, tout trépasse: l'éducation,

la justice, les soins de

santé… N’est-elle pas aussi

l'auteur d’un projet visant à

augmenter l’âge de la retraite

jusqu'à 70 ans?

On pourrait se demander

pourquoi encore aller voter,

puisque ce sont toujours

les mêmes qui s’arrangent entre

eux?

Simplement, parce

qu’en votant FN, vous pouvez

changer l'histoire de notre région

en donnant force et pouvoir

au seul parti d’opposition.

Je ne m’autoriserai aucun

compromis: la défense de

mon peuple est la priorité des

priorités.

Ensemble nous reconstruirons

un cadre de vie agréable,

propre, beau et sûr.

Ensemble nous lutterons

contre les délocalisations.

Et si on veut être clair,

mon message politique pourrait

se résumer en deux lignes:

la défense de notre identité, le

souci du bien-être commun et

de la justice sociale!

L'identité européenne

représente pour moi le respect

de notre histoire, de notre

mode de vie, de notre culture

pluriséculaire.

Qui donc oserait rejeter

l'apport prodigieux des peuples

européens: c’est lui qui a permis

la marche en avant de

l'Humanité?

Qui donc oserait nier le

combat mené par le FN pour

une société plus juste, une société

basée sur la capacité, la

volonté au travail, le courage

et le mérite?

Je vous attends pour

soutenir mon combat. Sachez

que le socialisme, qui nous a

plongés dans la misère, la laideur,

l’insécurité et la corruption

n'est pas une fatalité!

C'est vous qui choisirez

bientôt votre avenir dans l’isoloir.

Vous savez pour qui voter!

Depuis des décennies,

on entend que rien ne change

et que ce sont toujours les mêmes

qui restent en place. Mais

c’est parce qu’on a toujours

voté pour les mêmes.

En votant FN, vous savez

que cela va changer !

Philippe

19:22 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

20 octobre 2008

Bureau politique

Le Bureau politique du Front National, renouvelé au courant du mois de septembre en application des statuts, s’est réuni à Bruxelles, le 7 octobre 2008.

A propos des décisions gouvernementales concernant Fortis et Dexia, le Bureau souligne l’analyse faite, au nom des députés wallons FN, par Charles Pire, Secrétaire politique du Front National, lors de la séance du Parlement wallon du 1er octobre, à savoir : ce sont les dirigeants européens et internationaux des grands partis traditionnels qui, par conviction doctrinale ou impuissance politique, mondialisent et dérégulent et il appartient aux Etats-Nations de réparer leurs énormes et scandaleux dégâts.

 
Il apparaît clairement que l’Etat-Nation est le dernier rempart des populations, leur ultime recours. Cette réalité est de nature à conforter nationalistes et populistes dans leur défense de l’Etat-Nation (et, en Belgique, les Régions).
 
En Belgique francophone, les parlementaires FN sont quasiment seuls à défendre l’Etat-Nation.
 
Le Front National :
 
1) souligne les erreurs et la responsabilité criantes des dirigeants et administrateurs de Fortis et Dexia ;
 
2) note l’incompétence de la CBFA, notamment par suite de politisation extrême, qui a échoué dans sa mission de contrôle et de détection des défaillances des institutions financières ;
 
3) dénonce le manque de transparence dont a fait preuve le Gouvernement devant la commission sénatoriale qui l’interrogeait sur la crise financière et ses réactions et exige l’instauration rapide d’une commission parlementaire d’enquête.
 
A propos du numerus clausus d’étudiants en médecine, le Bureau politique salue les récentes  décisions des cours et tribunaux et du Conseil d’Etat prises en faveur des étudiants ayant largement réussi leurs examens de première année mais n’ayant pas été admis dans l’année suivante.
 
Le Front National s’est régulièrement déclaré opposé à la législation du numerus clausus. Récemment encore, le Bureau politique a dénoncé le fait que cette politique avait entraîné,  en Belgique, l’engagement d’urgence de plusieurs centaines de médecins étrangers.
 
Le Bureau politique rappelle que le 10 septembre 2007, les députés Wallons  ont déposés une proposition de décret réformant le système. Les députés ont également demandés une concertation Communauté – Etat fédéral en vue de rétablir une offre suffisante de soins médicaux avec une attention particulière pour les zones rurales.  

A propos de l’agression d’un professeur dans sa classe à Ghlin, le Bureau politique dénonce une nouvelle fois :
 
1) l’incroyable manque de respect des élèves pour leurs professeurs et l’indiscipline qui règnent dans les écoles de Belgique francophone ;
 
2) le fait qu’il n’y ait pas eu immédiatement place dans un I.P.P.J pour placer le jeune coupable d’avoir appelé ses frères aînés pour agresser le professeur. Dans ces conditions, la libération d’urgence d’une place en vue du placement du jeune suppose la remise en liberté d’un autre jeune délinquant.
 
Le Bureau politique charge le député Daniel Huygens d’intervenir sur cette question au Parlement de la Communauté française.

A propos des deux militaires belges blessés à Kandahar (Afghanistan), le Bureau salue leur courage et leur détermination et rappelle son opposition à l’engagement de troupes et d’avions belges en Afghanistan. Il ne sert à rien d’aller combattre les islamistes au loin et, en même temps, les laisser se recruter et se développer sur le territoire national. L’engagement militaire belge est d’autant plus inutile que le gouvernement afghan vient d’annoncer son intention de négocier avec les Talibans.
 
Pour le Front National, l’équivalent des moyens en personnel, matériels et financiers engagés en Afghanistan doit être consacré à renforcer les forces de l’ordre dans les zones de non-droit qui sont de plus en plus nombreuses dans notre pays et à augmenter la participation belge au programme européen Frontex.

A propos des zones de non-droit, le Bureau relève un entrefilet publié en page 9 de La Libre Belgique du 29 septembre sous le titre « De rébellion en rébellion » dans lequel le rédacteur de service écrit « Mais l’autorité des forces de l’ordre, donc de l’état de droit, est de plus en plus niée dans la capitale ».
 
Si un journal aussi subventionné et dévoué à la désinformation concernant la sécurité, imposée par les partis traditionnels, qui ensemble ou tour à tour exercent le pouvoir, ose timidement évoquer la déliquescence de l’état de droit, c’est que la situation est, en fait, déjà très gravement détériorée.
 
Il est de notoriété publique qu’il est des quartiers entiers de nos villes (spécialement à Bruxelles) où les représentants des offices des pouvoirs publics (fisc, inspection du travail, contrôle sanitaire,…) et les policiers ne peuvent plus pénétrer qu’en force. On signale également qu’à certains endroits, des bandes en sont arrivées à repérer des policiers, les suivre et même les agresser quand ils ne sont pas en service.
 
Concernant le développement des zones de non-droit, le député Patrick Sessler a rappelé, lors de sa réponse à la récente déclaration de rentrée du Gouvernement bruxellois, les propos du  Ministre-Président Picqué lors des dernières émeutes raciales d’Anderlecht : « Il y a un problème racial et ethnique à Bruxelles. »  Le député FN, en le félicitant, a souligné que Charles Picqué était le premier représentant d’un parti autoproclamé « démocratique » à oser faire ce courageux constat. En conclusion de son intervention, Patrick Sessler a proposé, pour régler le problème des zones de non-droit, de faire appel à l’armée comme régulièrement pratiqué en Italie et en France.

A propos des mouvements sociaux du 6 octobre, le Bureau politique rappelle que le Front National respecte entièrement le droit de grève, mais qu’il condamne les actions de blocage menées en dehors des entreprises comme le blocage, lundi dernier, des accès du port d’Anvers.
 
Transports publics : les députés wallons FN se prononcent régulièrement pour l’organisation d’un service minimum.
 
ICDI à Charleroi : le Bureau politique dénonce le comportement scandaleux du représentant de la direction qui a pris place dans le piquet pour empêcher un grand nombre d’ouvriers et d’employés de prendre leur service.
 
D’une manière générale, dans la situation actuelle de crise, le recours à la grève ne semble pas constituer le moyen le plus efficace d’augmenter le pouvoir d’achat.

17:35 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg