16 janvier 2011

Communiqué du Front National du 16 janvier 2011

Élection à la présidence du Front National (France)

Le Front National (Belgique) :

  • remercie Jean-Marie Le Pen pour l’œuvre immense qu’il a accomplie à la tête du Front National au service de la France et comme exemple pour tous ceux qui luttent pour que les peuples d’Europe retrouvent leur âme ;
  • félicite Marine Le Pen pour son élection à la présidence du Front National et lui souhaite plein succès dans sa nouvelle mission ;
  • salue cordialement Bruno Gollnisch, qui était candidat à la présidence.

De nombreux Belges francophones suivent, dans les médias internationaux et français, la vie politique française. Une nouvelle fois, à l’occasion de la campagne pour la présidence du Front National, nos compatriotes ont constaté qu’en France, les dirigeants, les élus et les représentants du Front National peuvent s’exprimer et participer au débat politique, bien qu’encore injustement traités.

C’est le moment pour les Wallons et les Bruxellois de s’interroger sur le caractère scandaleusement antidémocratique du cordon sanitaire qui entoure leur Front National et les vraies raisons de ce régime liberticide, à savoir :

  • un raisonnement politiquement correct débile et dictatorial;
  • une pensée unique bornée qui refuse le débat ;
  • un protectionnisme particratique qui défend les prébendes des siens;
  • un attachement aux libertés qui n’arrête pas de décliner.

Patrick Cocriamont, Ancien Député fédéral, Président du Front National
Charles Pire, Ancien Membre du Parlement wallon, Secrétaire politique

15 janvier 2011

« A contre flots », avec Marine Le Pen

Couv_A_contre_flots.jpgEn ce jour d'élection de Marine Le Pen à la présidence du FN français, il nous a paru utile de rappeler ici quelques fondamentaux de la ligne Marine. Voici donc quelques morceaux choisis de l’ouvrage écrit par Marine Le Pen en 2006; son discours aujourd'hui est plus que jamais conforme à l’évolution de la situation de la France mais aussi de la Belgique.

* * *


« […] contrairement à ce que laisse entendre une partie de la gauche, des parents modestes ne font pas des enfants délinquants. Cette idéologie consistant à trouver toujours et encore de bonnes raisons au laxisme parental, au délitement de l’éducation dans des conditions économiques difficiles, est en réalité une insulte aux gens modestes » [p. 35].

« […] [l’] hostilité [envers les frontistes] […] est même devenue, au fil des années, un gage de vertu républicaine et une médaille en chocolat » [p. 53]

[La laïcité] « […] si l’on en parle beaucoup aujourd’hui, c’est exclusivement sous l’angle de la neutralité religieuse ; or, il ne faut jamais oublier que la laïcité c’est aussi, et peut-être avant tout, la neutralité tout court. Mais cet aspect de la laïcité, qui devrait être prioritaire dans l’esprit du corps enseignant, a été largement laissé de côté » [p. 55]

« Depuis [1986], à chaque élection les gouvernements successifs ont soigneusement bidouillé le mode de scrutin et torturé en tous sens les circonscriptions de façon à empêcher au troisième parti de France, en termes de voix – ce qu’est le FN aujourd’hui, que cela plaise ou non –, toute possibilité de représentation démocratique au Parlement » [p. 111].

« […] lorsqu’on me traite de nazie, c’est pour moi l’incompréhension. Je ne me suis jamais sentie et ne me sentirai jamais de point commun avec une idéologie au nom de laquelle on a envoyé des femmes et des enfants à une mort certaine, pas plus que je ne m’en sens avec ceux qui la défendent » [p. 133].

[A propos de son expérience d’avocate au Parquet des mineurs à Paris] « Je n’arrive toujours pas à comprendre, encore aujourd’hui, par quelle idéologie criminelle qui privilégie à tout prix les liens du sang, on persiste à rendre ces enfants inadoptables sous prétexte que leurs parents alcooliques, tortionnaires ou drogués maltraitants, veulent les voir une fois par an ! » [p. 145-146].

« […] je pense toujours que si l’immigration doit être combattue à raison de ses conséquences néfastes en termes d’identité nationale et de son lourd retentissement sur le plan économique et social, les immigrés quant à eux doivent être correctement traités […] » [p. 153].

[Citant Jean-Edern Hallier, journaliste et écrivain de gauche] « Marine Le Pen, elle est tellement bien qu’elle mériterait d’être de gauche ! » [p. 156].

[A propos des politiques de gauche en Nord-Pas-de-Calais] « Pas de discrimination positive pour les anciens bassins industriels, […] pas de '' politique de la ville '' dispendieuse et ruineuse […]. Pas assez de plaintes, pas de réclamation de ces gens du Nord si chaleureux et hospitaliers, si pudiques, trop pudiques, sur leurs difficultés » [p. 196-197].

[La gauche] « En refusant à tout prix la promotion au mérite […], elle a trahi la véritable égalité des chances : celle offerte au travail et au talent. […]. En soutenant aveuglément une immigration sauvage et débridée, elle s’est fait la complice de ce grand capital qui, dès les années 70, avait vu dans la venue en masse de travailleurs peu qualifiés, un fantastique moyen de faire pression à la baisse sur le travail manuel des français. […]. La mondialisation, enfant chérie de la gauche internationaliste, est évidemment la mort des classes populaires » [p. 197-198].

« La gauche a trahi la cause des femmes en se faisant la complice d’une immigration qui a importé, aussi, l’islamisme avec elle, et les renvoie à une condition de soumission inconnue jusque-là en Occident » [p. 200].

[Après le 1er tour de la présidentielle 2002] « […] nous devions ouvrir nos dîners-débats et nos réunions à tous […] afin qu’ils voient que nous n’étions pas des nostalgiques bottés et casqués, la matraque à la main. Que les électeurs du Front national n’étaient pas les abrutis, les archaïques, les imbéciles, les racistes, les peureux, les angoissés de l’avenir qui étaient systématiquement décrits et décriés avec mépris » [p. 253].

« Nous ne supportions plus d’entendre ce qu’ont entendu tous les militants, adhérents, candidats ou même simples électeurs du Front national : '' Comment, toi, tu peux être FN ? '' Ce qui signifiait : Comment toi, si sympa, si ouvert, si correct… en un mot si '' normal '', peux-tu être au FN ? Parce que le FN n’est pas ce qu’on vous a montré, tout simplement » [p. 254].

« […] le Front national […] est aujourd’hui un grand parti populaire. […] à ce titre, il s’apprête à accueillir en son sein des millions de français qui le rejoindront, non pas sur des éléments secondaires de son programme, mais sur son seul fondamental : '' la défense de notre nation et de nos compatriotes '' » [p. 259].

18:40 Publié dans FN, Front National, Marine Le Pen | Tags : marine le pen, fn, front national, immigration | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

10 janvier 2011

« The daughter as de-demonizer »

2341659477.jpgShe is determined to make France's National Front a respectable party, and is likely to take over its leadership from Jean-Marie Le Pen in next week's vote. But does Marine Le Pen's moderate image make her a more insidious threat than her father ?

« After all, the National Front has always been Zionistic and always defended Israel's right to exist »

Lisez la suite sur http://www.haaretz.com/weekend/week-s-end/the-daughter-as...

22:57 Publié dans FN, Front National, Marine Le Pen | Tags : fn, front national, marine le pen, israël | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

31 décembre 2010

Marine Le Pen présente ses voeux pour Noël et l'année 2011


Marine Le Pen présente ses voeux pour Noël et l'année 2011
envoyé par FN-Nord-Pas-de-Calais. - L'info video en direct.

12:59 Publié dans FN, Front National, Marine Le Pen, Politique | Tags : marine le pen, fn, front national, 2011 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

23 décembre 2010

Philippe Duquenne félicite Marine Le Pen pour avoir qualifié l'idéologie nazie d'«abomination»

Rappelons que la famille de Philippe Duquenne a elle-même été victime des atrocités commises durant la Seconde Guerre Mondiale !

*

Philippe Duquenne aime Marine Le Pen (3).jpgLa vice-présidente du Front national (FN), Marine Le Pen, candidate à la succession de son père Jean-Marie à la tête du parti, a déclaré jeudi que l'idéologie nazie était une «abomination» avec laquelle son mouvement n'avait «rien à voir, ni de près ni de loin».

Interrogée dans l'émission «A vous de juger» de France 2 sur l'un des dérapages de Jean-Marie Le Pen, qui avait qualifié les chambres à gaz de «point de détail», Marine Le Pen a déclaré n'avoir «pas la même vision de cette période de l'histoire que (son) père».
 
«Le Front national n'a rien à voir, ni de près ni de loin, avec l'idéologie nazie, qui fut une abomination» a-t-elle ajouté, dénonçant les extrémistes de son mouvement, «quelques dizaines de bras cassés».
 
«Il a existé un certain nombre de suspicions à notre égard, il faut éviter de nourrir les suspicions», a-t-elle encore dit.
 
Alors que son père la soutient face à Bruno Gollnisch pour lui succéder à la tête du FN en janvier, Marine Le Pen a rejeté l'idée de "préférence familiale", se sentant comme la plus à même «d'élargir l'électorat» du FN «bien au-delà» de son «électorat traditionnel».
 
La députée européenne a également récusé les qualificatifs de «raciste" et de «xénophobe» avant de dénoncer l'immigration. «La xénophobie c'est la haine de l'étranger, nous ne haïssons personne. Nous aimons notre pays, nous aimons notre peuple et nous considérons que l'immigration massive (...) est un mal pour notre pays» a-t-elle déclaré, indiquant qu'elle n'avait "rien" contre «les immigrés». (belga)

*

Source: http://www.7sur7.be/7s7/fr/1501/Canal-Infos/article/detai...

20 octobre 2010

Sondage présidentielle 2012 : percée spectaculaire de Marine Le Pen

6a00d83451bd6f69e20133f5346ca1970b.jpg

Le candidat de gauche, que ce soit Martine Aubry ou Dominique Strauss-Kahn, serait préféré à Nicolas Sarkozy par les 50-65 ans au second tour de l’élection présidentielle de 2012, selon un sondage de l’Ifop pour l’Observatoire politique et social des 50-65 ans. Selon le politologue Frédéric Dabi, cette tranche d’âge des 50-65 ans, où la participation est importante, sera déterminante lors de la prochaine élection présidentielle.

Marine Le Pen (17 %) pour le Front national réaliserait une « spectaculaire percée » chez les 50-65 ans, elle serait suivie de Dominique de Villepin (8 %), Jean-Luc Mélenchon, Eva Joly et François Bayrou (7 %), Olivier Besancenot (4 %). En cas de candidature de Dominique Strauss-Kahn, ce dernier (27 %) distancerait nettement le président sortant (23 %). Marine Le Pen aurait 16 % des intentions de voix, suivie de Jean-Luc Mélenchon (8 %), Eva Joly (7 %), François Bayrou et Dominique de Villepin (6 %), Olivier Besancenot (4 %).

Nicolas Sarkozy avait totalisé 32 % des voix au premier tour de 2007 auprès des 50-65 ans, selon l’Ifop.

Sondage réalisé du 30 septembre au 12 octobre par questionnaire auto-administré en ligne auprès d’un échantillon de 2.055 personnes représentatif de la population française âgée de 50 à 65 ans (méthode des quotas).

Source : Le Blog de Steeve Briois

23:09 Publié dans FN, Front National, Marine Le Pen | Tags : marine le pen, 2012 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg