25 juin 2012

Il serait grand temps que nous nous apercevions

Il serait grand temps que nous nous apercevions -enfin- qu'une nouvelle guerre de religion a éclaté et, cette fois, à l' échelle planétaire.
Les Islamistes massacrent les chrétiens en Égypte, en Irak, aux Philippines, en Indonésie, au Pakistan, au Nigeria, un peu partout. Malraux avait dit : « Le XXIème siècle sera religieux ou il ne sera pas ».

On a bien l'impression que ce siècle qui commence va voir le déchaînement sans pitié d'un Islam renaissant, voulant dominer le monde et faire payer à la civilisation chrétienne les quelques siècles pendant lesquels elle a régné sur la planète.
Cette haine du chrétien dépasse de beaucoup tous les problèmes de la foi. En s'attaquant aux églises, aux prêtres, aux religieuses, aux fidèles, les islamistes veulent abattre la civilisation occidentale, la démocratie, le capitalisme, ce qu'ils appellent le « néo-colonialisme », la parité hommes-femmes, les Droits de l'Homme, le progrès tel que nous le concevons.
Le XXème siècle a été marqué par l'affrontement Est-Ouest, le bloc communiste contre les pays « libres ». Marx, Lénine et Staline se sont effondrés d'eux-mêmes sous les incohérences, bien souvent monstrueuses, de leur idéologie. Mais ils ont aussitôt été remplacés par Allah et son Prophète.
Le Coran a pris la place du Communisme, le drapeau vert de l'Islam celle du drapeau rouge, les imams prédicateurs des mosquées celle des commissaires politiques.
Le XXIème siècle sera une guerre sans merci car les foules immenses du Tiers-monde islamisé (et des banlieues de nos grandes métropoles) sont autrement plus dangereuses que ne l'ont jamais été les chars du Pacte de Varsovie.
Nous pleurons, avec nos larmes de crocodiles habituelles, les coptes massacrés à Alexandrie et les chrétiens assassinés à Bagdad.
Mais nous restons les bras ballants.
Il faut bien dire qu'on voit mal ce que nous pourrions faire. Ce n'est plus guère le temps des croisades et nos dernières expériences en Afghanistan ou en Irak (où nous commençons à regretter la belle époque de Saddam Hussein qui savait, lui, au moins, faire respecter la laïcité baasiste) n'ont pas été très concluantes, c'est le moins qu'on puisse dire.
Il est bien loin le temps où Napoléon III pouvait envoyer un corps expéditionnaire protéger les maronites du Liban que massacraient les Druzes.
Mais au moins restons lucides et surtout arrêtons de ressortir une fois de plus la fameuse « repentance » qui nous sert désormais pour maquiller toutes nos lâchetés.
Hier, un imbécile de service nous a longuement expliqué à la télévision que si les islamistes égyptiens massacraient les coptes c' était parce que ces chrétiens de la vallée du Nil étaient « les représentants de l'Occident », les ambassadeurs de la culture européenne », les symboles vivants du capitalisme, du néocolonialisme, du dollar et du coca-cola. En un mot, les ultimes survivants de l'époque coloniale. Autant dire, à l'en croire, que les Islamistes avaient parfaitement raison de vouloir éliminer ces survivances d'un passé détesté.
L'imbécile était, en plus, un inculte.
Les coptes sont les descendants du peuple des pharaons. « Copte » veut dire « égyptien ». Ils étaient sur les bords du Nil bien avant la conquête arabe et musulmane. S'ils sont plus nombreux au sud, entre Assiout et Assouan, c'est précisément parce qu' ils ont fui les cavaliers conquérants venus d'Arabie. Ils avaient leurs églises bien avant que nous ne construisions nos cathédrales.
On peut d'ailleurs dire exactement la même chose de tous les chrétiens d'Orient qu'ils soient catholiques (de rite d'Antioche, de rite syriaque comme les maronites libanais, de rite byzantin, de rite arménien, de rite d'Alexandrie) ou « non chalcédoniens » comme les coptes, ou orthodoxes (ayant leur patriarcat soit à Istanbul, soit à Alexandrie, soit à Jérusalem, soit à Damas). Tous sont « chez eux » dans ces pays-là depuis des millénaires, certains parlant encore l'araméen, la langue du Christ. En faire des ambassadeurs de l'Occident, des représentants du capitalisme colonial est évidemment une absurdité.
Même si, en effet, ils sont « de culture chrétienne ». Mais ils l'étaient avant nous. Nous ne pouvons rien faire pour les protéger ; mais au moins ne les trahissons pas en reprenant à notre compte les accusations odieuses de leurs assassins. Nous pouvons les accueillir, comme nous nous devons d'accueillir tous ceux qui sont persécutés. Beaucoup ont déjà fui leur pays.
Mais, en tous les cas, ne continuons pas à nous boucher les yeux, à parler de «l'amitié islamo-chrétienne», d'un «Islam à l'occidentale», de «la cohabitation harmonieuse des trois monothéismes».
Soyons intransigeants avec les règles de notre laïcité, mais ne nous laissons entraîner ni vers la stigmatisation ni vers la discrimination (surtout si elle devait être «positive», comme le souhaitent certains), car ce serait, évidemment, faire le jeu des fanatiques.
Aujourd'hui, la grande mode est d'évoquer, d'invoquer à tout bout de champ, "les années les plus sombres de notre histoire". C'est souvent absurde et parfois odieux. Mais s'il y a une leçon qu'il ne faut jamais oublier c'est bien celle de Munich. Churchill avait dit : « Ils ont préféré le déshonneur à la guerre et ils auront les deux ».
Il ne faut jamais tenter de pactiser avec ceux qui vous ont déclaré la guerre.
 
Thierry Desjardin

23:42 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Milquet part en guerre

Du bla-la tout ça : Mickey-la-Rouge ne vise pas seulement les islamistes mais veut surtout ratisser large et ramener dans ses filets tous les affreux néo-ponazis,populistes,patriotes question de satisfaire ses voilées et ses djellabas qui constituent de plus en plus ses électeurs.

A Schaerbeek, sur les 4 premiers de la liste CDH, 3 sont "suédois"...

Heureusement, cette loi pourrait ne pas passer telle quelle ou ne pas passer du tout vu que les flamands ne sont pas très chauds. Ils ont plus de raisons de s'en faire que nous avec leur VB, Lijst Dedecker, NVA etc.


Milquet part en guerre contre les extrémistes

V.d.W.

Mis en ligne le 19/06/2012

La ministre de l’Intérieur propose d’interdire les groupes incitant à la haine. Elle présentera ses idées à ses collègues ce vendredi. Sharia4Belgium est visé.

Le gouvernement Di Rupo avait, dès son installation, dit son intention de lutter contre toute forme de radicalisme. Les récents événements de Molenbeek ont sans doute précipité la réflexion et bientôt les décisions : le monde politique a ainsi remis à l’avant-plan les projets et propositions de loi visant à interdire les groupements radicaux.

Le texte le plus attendu est celui que la vice-Première ministre et ministre de l’Intérieur, Joëlle Milquet (CDH), déposera cette semaine : une première discussion devrait avoir lieu ce vendredi au conseil des ministres. L’avant-projet de la ministre constitue un élément important dans la lutte contre le radicalisme. D’autres outils suivront.

Nous avons pu jeter un œil sur le texte que la ministre de l’Intérieur a transmis il y a quelques jours à l’ensemble de ses collègues. Joëlle Milquet propose donc d’interdire"toute milice privée ou toute autre organisation de particuliers dont l’objet est de recourir à la force ou de suppléer l’armée ou la police ou de s’immiscer dans leurs actions ou de se substituer à elles ou qui présentent, par leur forme et leur organisation militaires, le caractère de groupe de combat". Ce paragraphe vise en particulier les milices privées dont sont exclues les entreprises chargées de la sécurité privée et particulière.

Mais l’intérêt immédiat du projet Milquet est évidemment de s’attaquer aussi et d’interdire"les associations ougroupements de faitqui provoquent des manifestations armées dans la rue, ou qui soit provoquent par leurs actes, la discrimination, la haine ou la violence envers une personne ou un groupe de personnes en raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une prétendue race ou une religion déterminée, soit propagent des idées ou des théories tendant à justifier ou à encourager ou provoquer cette discrimination, cette haine ou cette violence".

A travers ces mots, on perçoit qu’une organisation comme Sharia4Belgium, jugée responsable des troubles de Molenbeek, est visée. Mais pas seulement elle : car le texte pointe également des associations qui se livrent sur le territoire belge, ou à partir de ce territoire, à des agissements en vue de provoquer des actes de terrorisme en Belgique et à l’étranger.

La ministre propose que le gouvernement puisse, par arrêté royal délibéré en conseil des ministres, dissoudre ces associations et ces groupements. Toutefois, cette interdiction devra prendre certaines formes. En effet, sauf en cas d’extrême urgence motivée par des raisons impérieuses de sécurité publique, la personne responsable de l’association - pourvu qu’elle soit identifiable - devra avoir été invitée, par lettre recommandée, à présenter des observations écrites pour éventuellement contester la décision. L’arsenal permettra d’éviter toute décision hâtive.

La commission de l’intérieur de la Chambre a déjà prévu de mettre ce point à l’ordre du jour de sa prochaine réunion, le 26 juin prochain. Le gouvernement souhaite, en effet, que l’examen se fasse sans tarder de manière à ce que le texte soit rapidement approuvé, avant même les vacances parlementaires. L’avant-projet de Mme Milquet devrait servir de base à la discussion. Il existe d’autres textes parlementaires, notamment ceux déposés par le SP.A et soutenus par le PS, mais ceux-ci sont spécialement orientés vers Blood & Honour, un groupuscule à tendance néonazie. Il faudra donc élargir le spectre.

La difficulté pour les responsables politiques belges sera de définir une stratégie qui permette de lutter effectivement et efficacement contre tout radicalisme. Car l’objectif est d’éliminer du champ du débat démocratique des associations qui ne respectent pas nos lois fondamentales. Mais il faudra aussi le faire avec tact, sans mettre à mal la liberté d’association et la liberté d’expression.

Comme déjà indiqué dans nos colonnes, La commission de l’intérieur de la Chambre devrait procéder à de très larges auditions, notamment celles des responsables du Centre pour l’égalité des chances, dont les responsables ne sont pas convaincus de l’opportunité de nouvelles dispositions. Car des associations comme Sharia4Belgium ou Blood & Honour, disent-ils, ont déjà été condamnées sur la base des dispositions légales existantes.

Enfin, on sait que pour combattre le radicalisme sous toutes ses formes, il ne suffit pas d’agir en Belgique. Car les frontières sont poreuses, sur terre mais aussi sur la Toile, là où se développe la "cyberhaine". D’où le souhait de Joëlle Milquet d’organiser à Bruxelles, avec les autorités européennes mais aussi américaines, une réunion internationale des opérateurs des réseaux pour étudier la possibilité d’empêcher les discours haineux de se propager sur Internet et les réseaux sociaux.

02:16 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

L'or bleu

L'or bleu n'a jamais aussi bien porté son nom en Belgique   

 L'augmentation est plus limitée en Wallonie et à Bruxelles. Le prix de l'eau potable en Belgique a augmenté de 64% en six ans., principalement à cause de l'augmentation des frais d'épuration et d'assainissement, en conséquence d'une directive européenne, indique jeudi le SPF Economie. C'est le consommateur wallon qui paie le plus. En 2011, le prix total de l'eau (TVAC) s'élevait à 3,85 euros par m3, pour 2,35 euros en 2005. Cette augmentation est en grande partie imputable à l'augmentation des frais d'épuration et d'assainissement (+175,4%), conséquence d'une directive européenne réorganisant tout le secteur en Belgique.

Ces frais ont principalement augmenté en Flandre (+187,5 %) et en Wallonie (+169,1 %). En Région bruxelloise, le coût du traitement de l'eau a augmenté de "seulement" 102,1%.

Par contre, l'augmentation de la redevance fixe (+33,4%) et des dépenses pour la consommation réelle d'eau (+20,9%) sont restées relativement limitées sur la même période, note le SPF Economie dans son étude.

Au niveau régional, en 2011, le consommateur le plus heureux se trouvait en région bruxelloise. Il payait 3,42 euros par m3 d'eau potable, pour 3,83 euros en Flandre et 4,03 euros en Wallonie.

Le prix moyen de l'eau a le plus augmenté en Flandre: +69,3% en 2011 par rapport à 2005. En Wallonie et à Bruxelles, l'augmentation a été plus limitée, avec respectivement +59,1% et +49,1%.

Il est plus que temps que l'eau Wallone coûte au moins le même prix en Flandre que chez nous !!!! 

02:09 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Un détenu sur dix est marocain

Chiffres frauduleux car, parmi les Belges, on trouve de nombreux étrangers naturalisés ou des « Belges » d’origine étrangère…

On veut savoir, parmi les 55,8 % de détenus belges, combien sont Belges de « souche » !!!!
Un détenu sur dix est marocain

Plus de 120 nationalités sont représentées derrière les barreaux des prisons belges

BRUXELLESLa proportion de détenus belges régresse dans les prisons du royaume. En 2011, selon le rapport annuel de l'administration pénitentiaire, ils représentaient 55,8% des détenus, contre 57,3% en 2010, 57,4% en 2009 et 57,6% en 2008, rapporte mercredi Sud Presse. Le pourcentage varie d'un établissement à l'autre. Les maisons d'arrêt hébergent ainsi en moyenne plus d'étrangers que les maisons de peine, qui accueillent les condamnés de longue durée.


Plus de 120 nationalités sont représentées derrière les barreaux des prisons belges. Depuis 2008, les Marocains arrivent en tête. Ils représentent 10,7% de l'ensemble des détenus, soit une moyenne de 1.175 détenus sur l'ensemble de l'année 2011. Ils sont suivis par les Algériens (5,4%), les Roumains (2,7%), les Français (2%), les Néerlandais (2%), les Italiens (1,7%), les Turcs (1,6%) et les Congolais de la République Démocratique du Congo (1%).

© La Dernière Heure 2012

02:02 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Il est normal de d'abord aider ses pauvres, le quart mode est chez nous!!!

Le Belge laisse tomber le Tiers Monde

 

Les Belges sont de moins en moins nombreux à estimer que l'argent destiné à l'aide au développement est bien utilisé. Le groupe de personnes qui trouvent que le budget de l'aide au développement doit diminuer augmente rapidement, rapporte jeudi le quotidien De Standaard. "L'empathie concernant la pauvreté dans les pays du Sud reste visible, mais l'opinion que les pays du Nord ont encore une dette par rapport à la pauvreté dans le Tiers Monde disparaît", conclut l'Institut louvaniste "Leuvense Hoger Instituut voor de Arbeid" (Hiva) sur base d'une enquête menée auprès de 1.700 personnes. Ainsi, environ 44% des répondants estiment que le budget belge pour l'aide au développement doit diminuer, contre seulement 28% en 2010. Ils ne sont également plus que 8,6% à penser que l'argent de l'aide au développement est bien utilisé, tandis que 39% trouvent que ces moyens sont mal voire très mal utilisés. En outre, seul un Belge sur trois est encore donateur, contre 6 sur dix en 2007, mais les donateurs donnent toutefois plus d'argent qu'auparavant. Selon l'Institut Hiva, la crise qui perdure depuis plusieurs mois conduit les gens à se replier sur leur propre environnement. (FUL) (CYA) (CHN)

© BELGA
BRUXELLES 21/06 (BELGA)

01:58 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

11 mai 2012

quand vat on s'occupper de nous de notre misére de nos anciens NWA une wallonie forte

Philippe Moureaux toujours à la une de l'actualité !

 

Clash, ce jeudi après-midi, entre Philippe Moureaux (bourgmestre de Molenbeek) et Didier Reynders au Sénat.

Alors que Reyndersva prendre la parole devant l'assemblée, Moureaux lance: "Ah, voilà l'Afghanistan".

La réponse de Reynderscingle " C'est vrai que j'aurai pu aller à Molenbeek, c'est nettement plus près ; cela aurait été plus court pour me déplacer à l'étranger..."

 

La polémique continue sur Twitter, avec un message de Zakia Khattabi, député Ecolo: " Scandaleux ! D. Reynders répond à Ph Moureau à propos de l'Afghanistan et des routes wallonnes: " J'aurais mieux fait d'aller à Molenbeek, c'est plus près mais c'est aussi l'étranger ".

 

Ce matin, sur La Première, Reynders avait ironisé sur l'état lamentable de nos routes: " Je rentre d'Afghanistan, les routes ne sont pas bonnes... Mais quand on vient de Wallonie, on s'habitue... "

 

Dans le même temps est mise en ligne une nouvelle vidéo parodiant le film « La Chute »consacré à la débâcle du Troisième Reich et d'Hitler, maintes fois détourné. Le montage conte comment Moureaux et le MR se partagent Bruxelles en vue des élections communales.

Intitulée « Philippe, Goebbels, Laurette et Schaerbeek » elle imagine une réunion du Politburo de la fédération bruxelloise du Parti Socialiste sous la direction de "Flupke Moustache", alias l'historien musulman Philippe Moureaux

 

Sauf qu'ici, il s'agit d'une réunion de la dernière chance autour de Philippe Moureaux qui se partage les communes bruxelloises suite à l'accord préélectoral conclu avec le MR.

 

Flupke découvre qu'un village d'irréductibles résiste encore à ses plans... C'est drôle, c'est décalé et il y est beaucoup question de Schaerbeek, où les dissensions au sein du MR ont laissé des traces. Mais pas certain que les socialistes et les libéraux apprécieront la comparaison, à quelques mois des élections communales.

 

http://www.youtube.com/watch?v=7CkaF2UkQzI&feature=pl...

 

La vidéo crée en tout cas déjà la polémique.

 

Le président de la Fédération bruxelloise du PS, Rudi Vervoort a publié un communiqué dans lequel il explique son "écourement" et son "horreur". "Au lendemain de la visite du Premier Ministre Elio di Rupo à Auschwitz, c'est avec écourement et horreur que le PS a pris connaissance d'une vidéo d'un militant de la Liste du Bourgmestre de Schaerbeek représentant les socialistes en nazis", indique t-il. "Cet acte de banalisation de l'horreur nazie pour en faire une "parodie" de mauvais goût liée à des enjeux de politique communale est inacceptable. Le Président de la Fédération condamne cette façon de militer et de salir le débat démocratique. Olivier Maingain toujours prompt à donner des leçons en matière de flirt avec Le Pen serait bien inspiré de balayer d'abord devant sa propre porte. Rudi Vervoort demande aux instances du FDF de condamner et de se distancier de l'auteur de cette vidéo. Pour le reste, pendant que certains n'en finissent pas de creuser leur trou dans le bac à sable, le PS continuera à porter son projet de fond pour un avenir ambitieux pour toutes les communes bruxelloises."

 

Du coup, Michel Henrion, chroniqueur politique et ancien directeur de la com du PS à l'époque de Spitaels, s'en prend au PS: «Ils ne connaissent rien à la culture web". " Ce communiqué démontre que les politiques, non seulement vivent dans la méconnaissance de l'internet, mais affectionnent de diaboliser ce qu'ils ne connaissent pas. Cette scène de " La Chute" est un "mème" de la culture internet: la prendre au premier degré est d'une bêtise absolue. Olivier Hirschbiegel, le réalisateur du film, s'était réjouit du succès viral de cette séquence: «Très souvent, les répliques sont si drôles que je rigole tout seul face à cette séquence que j'ai moi-même mise en scène! Vous ne pouvez pas avoir de meilleur compliment en tant que réalisateur.», déclarait-il au New York Mag. Cette séquence de La Chute était considérée comme un des principaux «mèmes» de la culture web. Dans le jargon d'Internet, ce sont des éléments culturels récurrents recyclés et/ou parodiés à de nombreuses reprises par les internautes ".

 

Constatant qu'il n'y a pas de volonté réelle de s'opposer efficacement aux activistes qui se prévalent de l'islam ; « Les Résistants » forment un réseau d'intervenants laïques belges, soucieux de combattre l'intégrisme musulman sous toutes ses formes ; considérant que l'on n'a pas viré la soutane pour aujourd'hui hériter de la burqa, notre réseau décortique l'actualité avec impertinence et sans tabou.

Le combat contre l'islam rigoriste, qui remet en cause nombre de conquêtes progressistes (séparation de l'Eglise et de l'Etat, égalité hommes-femmes, émancipation, mixité.) est une obligation morale. Le silence de certains intellectuels de gauche, qui se comportent en « idiots utiles » de l'islamisme, est choquant, sinon comment expliquer cette constante coïncidence d'attitudes, les uns actifs et les autres les laissant agir, entre l'humanisme allégué et l'islamo-fascisme ? Et, question subsidiaire, de quoi se nourrit cet humanisme au petit pied, confus et vasouillard, lorsqu'il se compromet avec le fascisme vert, ses militants et autres lanceurs de pavés ?

Notre volonté est de casser l'esprit de chapelle qui divise trop souvent les démocrates dans le combat contre l'extrémisme.

Notre combat, c'est celui contre le retour de la bigoterie en général, et surtout islamiste pour le moment. Ce qui mobilise indifféremment des gens de droite et de gauche.

En Belgique francophone, les anciens gauchistes, recyclés au PS, à Ecolo et au CDH ont longtemps dominé le débat d'idées. C'est fini. Nous avons décidé de recadrer l'enjeu, d'exprimer le mécontentement de la population, et d'occuper l'espace laissé vacant par les pleutres. Ces pleutres qui font la promotion des accommodements dits « raisonnables », en d'autres termes, du détricotage des acquis de la laïcité, combat historique de la gauche, pour séduire la frange la plus conservatrice et bigote des musulmans.

L'immigration musulmane est sacralisée au point que le désaccord ne peut exister et être raisonnablement débattu. Nous dénonçons l'embrigadement des sciences sociales, qui a fait le vide, au détriment d'une pensée raisonnée, pensant à partir des faits relatifs à cette immigration musulmane.

Le message que nous lançons aux militants musulmans est le suivant : la Belgique ne sera jamais une terre d'islam. Nos valeurs - la laïcité, l'égalité et l'émancipation de l'homme - ne sont pas négociables. Tout accommodement, en la matière, serait déraisonnable. Pas question de faire passer le prescrit religieux avant le contrat social.

Nous dénonçons l'entrisme sournois de l'islam radical qui nous est insupportable et appelons à mettre plus que jamais en commun nos énergies, nos idées et nos propositions.

19:53 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Bravo

La NWA condamne fermement l'intimidation dont a été victime Richard Fournaux. Le bourgmestre de Dinant a en effet reçu une enveloppe de laquelle une poudre blanche (soude caustique) s'en échappait.

 

Il est probable que cet attentat ait été commis suite aux propos courageux que Richard Fournaux a tenu dans le vif dernièrement. Il y faisait part de sa préoccupation par rapport à l'influence croissante de l'islam en Belgique.

 

La NWA tient à témoigner toute sa sympathie au bourgmestre de Dinant et demande à ce que des peines sévères soient prononcées contre les coupables.

 

Pour la NWA,

 

 

Philippe DUQUENNE, Président

19:38 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg