11 octobre 2012

Réponse de la NWA à l'article intitulé Gesves: « Cet extrémiste joue les Robin des Bois, mais il nous a escroqués »

Monsieur,

Je prends connaissance de votre article paru dans « La Meuse » de ce jour.

Outre le caractère profondément diffamatoire du terme "escroc" employé à l'égard de M. Mennicken, pour lequel il se réserve d'ailleurs le droit d'assigner tant l'auteur de ces propos que votre journal qui les relaie, je relève, à titre personnel, en tant que président de la NWA, que vous citez, sans nuance autre que la précision selon laquelle il est « engagé à gauche », les propos de M. Manuel Abramowicz.

Or, ce dernier se livre à une appréciation bien maladroite et révélatrice de son ignorance lorsqu'il affirme, d'abord, que nous sommes un parti extrémiste. En effet, la majorité des membres et des cadres de la NWA n'a jamais fait partie du FN réunifié, et le programme de la NWA n'est en rien extrémiste. Il s'assimilerait plus à celui de l'UDC suisse qu'à un quelconque parti « extrémiste ».

Manuel Abramowicz verse également dans la ridicule lorsqu'il prétend que notre parti est « amateur ». De plus, le fait de nous reprocher d'être un parti proche du peuple (avec des conversations très « café du commerce ») nous fait bien rire, car nous sommes, en effet, plus proches des préoccupations populaires que cet individu qui passe son temps à dénoncer des racistes et des nazis partout mais n'a aucune idée des revendications des électeurs de la NWA ou de feu le FN.

Cependant, outre le caractère mensonger de l'affirmation relative aux fautes d'orthographe sur notre site, Manuel Abramowicz dépasse toutes les limites de l'admissible et tombe à son tour dans la diffamation lorsqu'il affirme que la NWA serait composée de « beaucoup de bons à rien, mauvais à tout ». Ce sont des affirmations mensongères, issues sans doute l'imagination abondante de ce pseudo-journaliste (qui ne possède pourtant pas de carte de presse), et qui ne s'appuient sur aucune réalité, et pour cause : ce genre de qualificatifs dépasse la limite admise à la critique politique et verse dans l'attaque personnelle d'individus.

Il s'agit d'une généralisation, d'amalgames grossiers visant à dénigrer et à rabaisser l'ensemble des membres d'un groupe, sans distinction ni nuance, par une affirmation gratuite et méchante, dont la loi n'admet pas la preuve, ce qui caractérise la diffamation.

Ce faisant, nous estimons que Manuel Abramowicz a franchi la ligne rouge de ce qui était tolérable en matière de liberté d'expression et de presse (bien qu'il ne soit pas un journaliste professionnel) et nous nous réservons le droit, le cas échéant, de l'assigner en dommages et intérêts devant les juridictions compétentes.

Pour rappel, Manuel Abramowicz fait l'objet d'un renvoi devant le tribunal correctionnel du chef, entre autres, de port public de faux nom, faux et usage et faux en informatique, harcèlement et violation de la loi relative à la protection de la vie privée. Cette décision n'a pas fait l'objet d'appel de la part du Ministère public, qui abonde ainsi dans le sens du magistrat qui a estimé qu'il existait suffisamment de charges à l'encontre de Manuel Abramowicz pour qu'il doive répondre de ses actes devant un tribunal pénal.

Nous estimons, dès lors, que Manuel Abramowicz n'a pas vraiment de leçons de morale à donner à la NWA.

Je vous serais reconnaissant de bien vouloir prendre note de la présente réaction et d'en faire état dans votre prochaine édition.

D'avance, je vous en remercie.

Veuillez recevoir, Monsieur, mes salutations distinguées.

Philippe Duquenne
Président de la NWA 
Mobile : 0485 73 40 18 

19 septembre 2012

Marine Le Pen confirme l'interdiction d'usage du sigle FN en Belgique

Maître Ghislain Dubois, conseil de Marine Le Pen en Belgique, a confirmé ce midi, à Philippe Duquenne, président de la NWA, l'interdiction d'usage par quiconque du sigle FN en Belgique par sa cliente, et ce sur instructions expresses de celle-ci.

Philippe Duquenne, qui avait immédiatement respecté, au mois de janvier dernier, la demande en ce sens de Marine Le Pen, avait été interpellé par diverses tentatives d'usage du sigle FN qu'il avait constatées lors du dépôt des listes électorales pour les élections communales et provinciales, qui ont lieu en ce moment.

Le président de la NWA avait notamment remarqué que certains individus se réclamaient, lors de ce dépôt, de Marine Le Pen et avaient tenté de déposer des listes sous le sigle FNW en affirmant avoir le soutien du Front National français.

Maître Ghislain Dubois vient donc de lui confirmer le caractère frauduleux de ce dépôt.

16 septembre 2012

La droite nationaliste qui s’occupe des gens de chez nous s’appelle à présent NWA !

Chers camarades,

La droite nationaliste qui s’occupe des gens de chez nous s’appelle à présent NWA !

Les partis autoproclamés démocratiques s’occupent plus du bonheur des citoyens de l’autre bout du monde que de ceux qui habitent dans leur commune. Les gens sont pauvres le 8 du mois après avoir payé leurs factures de survie. Pendant que nos « élites » vivent dans des châteaux, nos anciens doivent choisir entre avoir chaud, manger, se soigner. Nous avons des travailleurs qui perdent leur emploi tous les jours, on leur refuse des logements sociaux qui sont inoccupés, pas d’aide pour eux.

Même en travaillant, on ne sait plus gâter ses enfants, sa femme, sa famille, on est pauvre

On n’ose plus sortir le soir ni dire pourquoi sans être traité de raciste, mais cela devient de l’humour lorsqu’un extrémiste nous propose de nous convertir ou d’aller vivre au pôle Nord. Il est plus facile de trouver de la « farine » hallucinogène qu’un pain après 20 heures, les voiries sont inexistantes, nos rues sont dignes de faire office de pistes de rallye exotiques… Bref, nous touchons le ridicule tous les jours et, pire, nous l’acceptons : nos politiques que le monde entier nous envie nous prennent pour des béni-oui-oui...

Supprimer les armes festives des marcheurs folkloriques fait partie de leurs idées de génie, car vous savez tous comme moi que nos bandits en Belgique attaquent les banques au mousquet et au tromblon… alors qu’il n’y a jamais eu autant de kalachnikovs en circulation dans nos rues.

Comme tous les 6 ans, comme à chaque élection, 3 mois avant l'échéance, nos politiques trouvent la solution à tous nos problèmes et leur esprit fécond, endormi depuis cinq ans et demi, se réveille : l'étincelle brille à nouveau, ils ont des solutions pour tout, qu'ils vous distillent pour vous convaincre qu'ils vous rendront heureux dans le meilleur des mondes.

Malheureusement, il y en a encore trop de camarades qui les croient et qui ne se souviennent plus de ces mêmes promesses qu’ils tenaient il y a 6 ans déjà.

Regardez dehors le résultat de leur magnifique travail !

Je serai tête de liste pour la NWA (Nouvelle Wallonie alternative) : pensez à changer votre commune en votant NWA. Parlez-en autour de vous : NWA. Courage, on arrive !

Prenez le pouvoir dans votre commune avec la NWA ! La droite nationaliste qui s’occupait des gens de chez nous est de retour : NWA.

Philippe Duquenne
Tête de liste pour la commune
Nouvelle Wallonie Alternative (NWA)

21:54 Publié dans Philippe Duquenne | Tags : charleroi, nwa, philippe duquenne | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

05 septembre 2012

« Stop au racolage électoral dans les mosquées ! »

Ce n'est pas Philippe Duquenne, président de la NWA, qui dénonce cette pratique des partis traditionnels, mais bien... Béa Diallo, échevin PS et musulman, qui adopte le discours de la NWA à la veille des élections... Son propre parti, le PS, va-t-il appliquer les conseils de son échevin ou, au contraire, le rappeler à l'ordre pour ces propos politiquement incorrects, rapportés par La Dernière Heure :

*

Échevin PS et musulman, Béa Diallo est écœuré par l’opportunisme politique de tous les partis au sein des lieux de culte musulmans

Quel est votre sentiment sur les candidats qui, selon vous, racolent dans les mosquées ?

“Je suis écœuré. On dit que la Belgique est un pays laïque. Je suis musulman pratiquant, marié à une femme qui est laïque. Aujourd’hui, les hommes politiques font une récupération de l’islam lorsque ça les arrange. Quand les élections arrivent, on se sert des musulmans dans les mosquées avec la complicité de certains imams qui disent : voici un parti politique pour les musulmans. Je trouve ça scandaleux ! Il faut représenter l’ensemble de la société. Je ne suis pas l’élu des Africains parce que je suis d’origine guinéenne, je ne suis pas l’élu des musulmans parce que je suis musulman, je ne suis pas l’élu des boxeurs parce que je suis un ancien boxeur et pas l’élu des chauves parce que je commence à perdre les cheveux.”

La récupération ne se fait pas uniquement dans les mosquées mais aussi dans d’autres lieux de culte…

“Il y a les églises aussi. C’est très visible dans les églises protestantes fréquentées par des fidèles d’origine congolaise. Il y a aussi une récupération énorme là-bas qui est peut-être plus grande encore que celle qui se pratique dans les mosquées.”

Quels partis sont coutumiers du fait ?

“Je pense par exemple à un certain parti chrétien qui ne l’est plus et qui est devenu humaniste.”

Mais le PS n’a pas vraiment de leçons à donner à ce niveau…

“En effet, ça se pratique y compris chez nous. Je trouve ça scandaleux. Mais au niveau local, le PS d’Ixelles ne touche pas à ces méthodes-là.”

Que faudrait-il faire, selon vous, pour assainir la situation ?

“Il faut de la moralité et de l’éthique au sein des partis. Il serait bon que les états-majors adoptent un code de conduite.”

Quelle est votre position sur le port du voile de certaines candidates ?

“Personnellement, ça ne me dérange pas. Je suis pour. Ce qui me dérange, c’est la position dans les partis qui n’est pas cohérente. Il y a en double discours. Dire on est contre le foulard mais après aller racoler en période électorale dans les mosquées, ça ne va pas…”

Et dans les écoles ?

“Que les écoles décident au cas par cas si elles interdisent ou non le voile n’est pas une bonne situation. Car les écoles qui acceptent le voile deviennent des ghettos. Il faudrait une position claire pour tout le monde. Il faut lancer un débat sur le sujet.”

15:22 Publié dans Immigration, Islam, NWA, Philippe Duquenne | Tags : béo diallo, islam, musulman, ps, cdh, voile, mosquée, islamisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

03 septembre 2012

Manifestations à Malonne contre Michelle Martin : une réaction à chaud de Philippe Duquenne

Michelle Martin, Malonne, Marc Dutroux, Pédophilie, Libération conditionnelle, Justice, Tribunal d'application des peines, Philippe DuquenneCe ne sont ni les nonnes ni les policiers ni même Michelle Martin elle-même qu'il faut attaquer mais bien les politiciens qui ont voté les lois qui ont permis d'arriver à la situation actuelle.

Michelle Martin n'est qu'un exemple de ce qui arrive régulièrement, elle n'est qu'un cas parmi tous les prisonniers, condamnés à de lourdes peines pour des faits graves, qui sortent au tiers ou à la moitié de leur peine. S'en prendre à elle personnellement est donc se détourner de l'objectif réel et en plus, essayer de faire justice soi-même sur un cas particulier emblématique en oubliant tous les autres qui bénéficient des mêmes avantages qu'elle (et encore, à cause de la médiatisation et des pressions populaires, elle a eu un sort moins enviable que d'autres prisonniers, anonymes, qui ont aussi commis des faits crapuleux).

Les lois sont, par définition, de nature abstraite et générale. Focaliser sur une personne en particulier est donc une erreur : tout au plus, est-elle, comme des Nordine Benallal, dénoncé en son temps par mon équipe au sein du Front National, un symbole d'une politique à réformer.

Depuis la libération de Michelle Martin, chacun y va de son laïus au sujet de la nécessité de DURCIR les conditions de libérations anticipées. Rappelons qu'en 2006, notre fameux microcosme politique belge nous avait pondu une loi... ASSOUPLISSANT les conditions de libérations anticipées.

Et ce microcosme s'étonne d'avoir perdu tout crédit auprès des citoyens. Faut-il que ce petit monde soit autiste ?

Philippe Duquenne

29 août 2012

Libération de Michelle Martin: entre révolte et consternation !

La NWA s'indigne avec force de la libération de Michelle Martin. Depuis des années, la NWA n'a pas manqué d'alerter la population quant à l'imminence de la libération de la criminelle et quant à la nécessité de changer les lois et en particulier la loi Lejeune, taillée sur mesure pour les pires criminels.

LA NWA se déclare consternée par les réactions de la majorité des éditioralistes de la presse écrite, invariablement donneurs de leçons du haut de leur tour d'ivoire. Dans quel monde vivent donc ces journalistes pour être à ce point coupés de la réalité ? De quoi sont-ils faits pour être si méprisants envers le peuple belge ?

Ce "politiquement correct" d'une petite élite qui ne veut surtout pas être confondue avec la masse donne la nausée.

Pour la NWA,

Philippe DUQUENNE

https://www.facebook.com/notes/philippe-duquenne/lib%C3%A...

22 août 2012

PARTIS TRADITIONNELS / PARTIS ANTI-DÉMOCRATIQUES

référendum,démocratie,consultation populaire,pp,parti populaireLes partis traditionnels ont en commun le mépris du citoyen à qui ils refusent, au concret (en dépit de lois votées pour s'offrir une posture favorable) la consultation populaire. Cela fait 17 ans que la Loi permet aux autorités communales d'inviter les habitants aux urnes pour des consultations populaires. Quasiment aucun cas en Belgique quoique la loi les y habilite.

Au fond, en quoi sont-il démocratiques, eux qui refusent d'appliquer la consultation populaire et qui, en outre, entravent le fonctionnement normal du Parlement en y imposant des votes au nom de la discipline de parti ?

La NWA prône le recours à la consultation populaire, déjà prévue par la loi, et l'instauration du référendum d'initiative populaire. Par la consultation, les citoyens peuvent émettre un avis. Par le référendum, les citoyens pourront décider.

En ce sens, la NWA reste fidèle au concept de démocratie référendaire qui avait été défendu par son prédécesseur, le FN, depuis sa fondation en 1985 jusqu'à sa dissolution en 2012, et qui a été reprise par le Parti Populaire dès sa création par Mischaël Modrikamen.