26 juin 2012

Georges-Pierre Tonnelier envoie Manuel Abramowicz et Julien Maquestiau en correctionnelle !

Me Sébastien Courtoy explique l'affaire Abramowicz

*

A force de se vautrer dans la délation et l’incompétence poussant à voir des «nazis» partout, Manuel Abramowicz se rapproche de la condamnation judiciaire. Suite à la plainte d’un ex-cadre du FN, Georges-Pierre Tonnelier, quatre inculpations viennent de motiver le renvoi en correctionnelle d’Abramowicz et de Julien Maquestieau !

Respectivement président et porte-parole de l’association ResistanceS, ils devraient s’expliquer sur leurs méthodes d’investigation devant la justice. S’estimant visés par l’extrême-droite, les « antifascistes » poussent le grotesque jusqu’à comparer leur productions douteuses à celles du véritable journaliste d’immersion Gunter Walraff.

Confondant, à nouveau, leur militantisme hystérique et délatoire avec l’exercice sérieux du journalisme.

Manuel Abramowicz renvoyé devant le Tribunal correctionnel sur le site d'Egalité

 
*
 

Ordonnance de renvoi de Manuel Abramowicz et de Julien Maquestiau en correctionnelle

19 décembre 2010

Communiqué du Front National du 19 décembre 2010: Mensonges et calomnies

Mensonges et calomnies

Le Front National ne prend généralement pas la peine de relever les mensonges et calomnies  affichés sur le site « www.résistances.be ». Il est cependant important et salutaire de faire une mise au point concernant un article de Jean-Claude Defossé, mis en ligne le 12 décembre dernier, intitulé « Dans les coulisses du Front National ».

Jean-Claude Defossé insinue que Daniel Féret dirige toujours le Front National. C’est entièrement faux pour deux raisons :

1) Patrick Cocriamont, président intérimaire depuis janvier 2007, a été désigné, au courant du mois de décembre 2009, président du Front National, et en septembre 2010, président du Front National réunifié ;
2) Daniel Féret a été condamné par la cour d’appel de Liège pour usage frauduleux de la flamme, du sigle et du nom Front National.

Le même Defossé affirme que Patrick Sessler est secrétaire général du Front National. C’est également faux ; Patrick Sessler a renoncé à exercer toute fonction au Front National depuis de nombreux mois.

Jean-Claude Defossé affirme que Patrick Sessler est poursuivi en justice, en même temps que Daniel Féret, pour utilisation irrégulière des fonds publics de la dotation du FN de 2003 à 2010. C’est absolument faux et calomniateur. En effet, Patrick Sessler, qui a initié, en octobre 2007, avec les anciens parlementaires Borbouse, Delacroix, Huygens, Petitjean et Pire, la procédure de mise sous séquestre de l’a.s.b.l. AFFN, n’est pas inculpé.

Les déclarations de Jean-Claude Defossé relèvent de la désinformation, de la malhonnêteté intellectuelle. En ce qui concerne Patrick Sessler, il s’agit purement et simplement de calomnie, punissable pénalement.

Il est également inadmissible que les responsables du site RésistanceS, prétendument au courant de l’actualité nationaliste, laissent afficher pareils mensonges et calomnies.

En conclusion, nous retournerons à Jean-Claude Defossé une appellation qu’il utilise dans son article : le « trouffion », c’est lui-même !  

Patrick Cocriamont, Ancien Député fédéral, Président du Front National
Charles Pire, Ancien Membre du Parlement wallon, Secrétaire politique

13 novembre 2010

C’est l’histoire d’un mec qui était de bonne extrême-droite…

En octobre dernier, le site Résistances, autoproclamé « observatoire de l’extrême-droite » a republié un article (déjà paru dans la revue sioniste de gauche « Regards ») sur les « alliances sulfureuses » entre l’extrême-droite sioniste et l’extrême-droite française.

Le titre de cet article est particulièrement bien choisi quand on lit la biographie de l’auteur de celui-ci, parue sur le site Metapedia et dont nous publions le contenu ci-dessous.

Daniel Bensoussan (connu aussi comme Daniel Bensoussan-Bursztein), militant identitaire de confession israélite. Fils d’un dirigeant du CRIF, très hostile à l’immigration extra-européenne, Daniel Bensoussan s’est donné comme tâche de “réconcilier et rapprocher” la droite nationale et la communauté juive.

Pour ce faire, il eut des contacts étroits avec le Bloc identitaire et le Groupe Sparte, avant d’adhérer au Mouvement national républicain, convaincu que le Front national était “désespérément antisémite”.

A l’automne 2008, son nom a figuré, un court instant, dans la liste des dirigeants de la Nouvelle droite républicaine où il occupait le poste de « délégué aux relations extérieures ».

En septembre 2010, son nom est apparu parmi ceux des collaborateurs du site du Centre communautaire juif laïc de Belgique où il a signé un article antifasciste, ce qui semble indiquer qu’il est « passé à gauche » et a abandonné ses « erreurs de jeunesse ».

http://fr.metapedia.org/wiki/Daniel_Bensoussan

Alors bien sur, il a peut être été un infiltré mais alors pourquoi ne pas le dire ? Ou bien comme indiqué sur Metapedia, il a peut être changé d’avis. Mais alors, n’aurait-il pas été plus honnête de le préciser dans l’article ? D’autant plus lorsque celui-ci critique une démarche qui, semble-t-il, a été longtemps la sienne.

Enfin bref, quand on voit qui écrit dorénavant sur Résistances, cela nous confirme dans notre analyse que tout ce beau monde finira au Parti Populaire de Modrikamen. Résistance à la pensée unique, qu’ils disaient…Antifa ah ah ah !