23 décembre 2010

Le MR chasse sur les terres du Front National

Marco Madrid 2010.jpgDepuis des lustres, le MR vote les lois et participe à des gouvernements qui favorisent une immigration de masse, spécialement extra-européenne.

Invariablement, à l’approche des élections, l’un ou l’autre ténor du mouvement réformateur monte au créneau pour dénoncer immigration, islamisation et insécurité.

Le scrutin terminé, ces ténors de service rentrent dans le rang et laissent leurs amis politiques développer à Bruxelles et dans les grandes villes de Wallonie un communautarisme destructeur du lien social.

Aujourd’hui, être libéral, c’est soutenir et aider les forces politiques et les lobbies qui :

1. organisent une mondialisation ultralibérale, cause d’innombrables délocalisations, de chômage et de misère pour les travailleurs;

2. favorisent une immigration déferlante qui ruine notre sécurité sociale et notre appareil d’aide et d’assistance.

Le Front National est la seule  formation politique à dénoncer d’une manière permanente, depuis de très nombreuses années, l’immigration massive et la mondialisation incontrôlée qui accablent nos pays.

Patrick Cocriamont, Président du Front National
Charles Pire, Secrétaire politique
Marco Santi, Délégué provincial (Brabant wallon)