27 décembre 2011

Belgique : nom, sigle, flamme du Front National

Jean-Marie Le Pen et Charles Pire, Ancien Membre du Parlement wallon, ont mené, devant la justice liégeoise, plusieurs procès au terme desquels le Front National français a récupéré la propriété des noms, sigle (FN) et flamme (noire – jaune – rouge) du Front National, à savoir :

• Un jugement rendu en date du 7 janvier 2009 annulant le dépôt frauduleux à son nom par Daniel Féret, ancien président et fondateur du Front National (Belgique), des nom, sigle (FN) et flamme (noire – jaune – rouge) du Front National ;

• Un arrêt rendu en date du 25 juin 2010 par la Cour d’appel de Liège disant pour droit que lesdites marques sont la propriété exclusive du FN français et sont dès lors indisponibles ;

• Un jugement rendu en date du 28 octobre 2010 par le Tribunal de première instance de Liège confirmant la jurisprudence précitée et faisant interdiction au sieur Salvatore Nicotra, conseiller communal de Fleurus, de tout usage des nom, sigle (FN) et flamme (noire – jaune – rouge) du Front National.

Marine Le Pen et Charles Pire soutiennent actuellement, devant la Cour d’appel de Liège, l’appel de Salvatore Nicotra, défait en première instance.

Marine Le Pen et Charles Pire ont assigné devant le Tribunal de première instance de Liège :

• Patrick Cocriamont, ancien président du FN (Belgique), et Marco Santi, gestionnaire après l’avoir détourné du site fn.be, pour usage frauduleux du nom, du sigle (FN) et de la flamme (noire – jaune – rouge) du Front National ;

• L’association sans but lucratif, Front National Belge (anciennement FN-NF) et son président Edouard Clarembaux (ancien président Salvatore Nicotra) pour dépôt frauduleux des nom, sigle (FN) et flamme (noire – jaune- rouge) du Front National.

Par convention signée le 28 février 2011, Marine Le Pen et le FN français ont confié à Charles Pire, Président f.f. du Front National (Belgique), l’usage des nom, sigle (FN) et flamme (noire – jaune – rouge) du Front National à charge pour lui de développer le parti en Belgique francophone.

 

Marine Le Pen

Charles Pire

Marine Le Pen Charles Pire

25 janvier 2011

Communiqué du Front National du 24 janvier 2011 : Le Front National n'est pas passé inaperçu lors de la manifestation "SHAME"

Plus de 230 jours sans gouvernement ! Jamais le divorce entre la particratie et le peuple ne fut plus flagrant. Mais libéraux, socialistes, démocrates-chrétiens et nationalistes de la N-VA refusent toujours obstinément d’entendre la voix du peuple belge. Ils «négocient» entre eux – entre nantis, entre inciviques. Ils sont des «professionnels» de la politique. Ils s’entendent à faire notre «bonheur» malgré nous. Ils décident ; nous devons obéir.

Le Front National s’indigne devant cette nouvelle manœuvre du système tentant de diminuer la pression de l’opinion publique. Nul – hormis les politiciens du système – ne croira désormais, après cette manifestation citoyenne qui a regroupé plus de 34 000 Belges, que la voix de notre peuple ne pourrait être entendue.

En collaboration avec le mouvement NATION, nos militants ont défilé au cœur du cortège munis d’affichettes portant les messages suivants :

• « Politicards, dégagez ! Sauvons la Nation ! »
• « Le problème, ce n’est pas la Belgique ; le problème c’est le système ! »
• « Le système politique ne marche pas ; changeons de système ! »
• « Le problème, ce n’ n’est pas la Belgique ; le problème ce sont les politiciens ! »

Nous avons été interviewés et photographiés par de nombreux médias (entre autres la VRT, la chaîne allemande ZDF, espagnole TVE, et les télévisons tchèque et norvégienne) auxquels nous n’avons pas manqué de décrire la situation catastrophique de notre pays, dénoncé le non respect de la démocratie, la menace de l’insécurité, de l’immigration croissante – et l’état lamentable du réseau routier belge…

Le désormais célèbre « Monsieur mouton » a été tout particulièrement remarqué par le public et par les médias ; il fit même les premières secondes du reportage de la RTBF.

Plusieurs membres du bureau politique ont manifesté leur mécontentement et leur indignation auprès de journalistes de la RTBF et plus particulièrement d’Olivier Maroy (présentateur de l’émission « Mise au point »). Celui-ci se retrancha derrière cette charte de la honte communément nommée « cordon sanitaire », nous empêchant de nous exprimer démocratiquement.

Alors que cette manifestation était sensée être « apolitique », les staliniens du PTB étaient bel et bien présents, vendant des livres et distribuant des tracts, de même que d’autres groupuscules gauchistes agressifs, peu ravis de notre présence.

Patrick Cocriamont, Président du Front National
Daniel Leskens, Conseiller politique
Marco Santi, Délégué provincial (Brabant wallon)

23 décembre 2010

Le MR chasse sur les terres du Front National

Marco Madrid 2010.jpgDepuis des lustres, le MR vote les lois et participe à des gouvernements qui favorisent une immigration de masse, spécialement extra-européenne.

Invariablement, à l’approche des élections, l’un ou l’autre ténor du mouvement réformateur monte au créneau pour dénoncer immigration, islamisation et insécurité.

Le scrutin terminé, ces ténors de service rentrent dans le rang et laissent leurs amis politiques développer à Bruxelles et dans les grandes villes de Wallonie un communautarisme destructeur du lien social.

Aujourd’hui, être libéral, c’est soutenir et aider les forces politiques et les lobbies qui :

1. organisent une mondialisation ultralibérale, cause d’innombrables délocalisations, de chômage et de misère pour les travailleurs;

2. favorisent une immigration déferlante qui ruine notre sécurité sociale et notre appareil d’aide et d’assistance.

Le Front National est la seule  formation politique à dénoncer d’une manière permanente, depuis de très nombreuses années, l’immigration massive et la mondialisation incontrôlée qui accablent nos pays.

Patrick Cocriamont, Président du Front National
Charles Pire, Secrétaire politique
Marco Santi, Délégué provincial (Brabant wallon)