25 janvier 2011

Communiqué du Front National du 24 janvier 2011 : Le Front National n'est pas passé inaperçu lors de la manifestation "SHAME"

Plus de 230 jours sans gouvernement ! Jamais le divorce entre la particratie et le peuple ne fut plus flagrant. Mais libéraux, socialistes, démocrates-chrétiens et nationalistes de la N-VA refusent toujours obstinément d’entendre la voix du peuple belge. Ils «négocient» entre eux – entre nantis, entre inciviques. Ils sont des «professionnels» de la politique. Ils s’entendent à faire notre «bonheur» malgré nous. Ils décident ; nous devons obéir.

Le Front National s’indigne devant cette nouvelle manœuvre du système tentant de diminuer la pression de l’opinion publique. Nul – hormis les politiciens du système – ne croira désormais, après cette manifestation citoyenne qui a regroupé plus de 34 000 Belges, que la voix de notre peuple ne pourrait être entendue.

En collaboration avec le mouvement NATION, nos militants ont défilé au cœur du cortège munis d’affichettes portant les messages suivants :

• « Politicards, dégagez ! Sauvons la Nation ! »
• « Le problème, ce n’est pas la Belgique ; le problème c’est le système ! »
• « Le système politique ne marche pas ; changeons de système ! »
• « Le problème, ce n’ n’est pas la Belgique ; le problème ce sont les politiciens ! »

Nous avons été interviewés et photographiés par de nombreux médias (entre autres la VRT, la chaîne allemande ZDF, espagnole TVE, et les télévisons tchèque et norvégienne) auxquels nous n’avons pas manqué de décrire la situation catastrophique de notre pays, dénoncé le non respect de la démocratie, la menace de l’insécurité, de l’immigration croissante – et l’état lamentable du réseau routier belge…

Le désormais célèbre « Monsieur mouton » a été tout particulièrement remarqué par le public et par les médias ; il fit même les premières secondes du reportage de la RTBF.

Plusieurs membres du bureau politique ont manifesté leur mécontentement et leur indignation auprès de journalistes de la RTBF et plus particulièrement d’Olivier Maroy (présentateur de l’émission « Mise au point »). Celui-ci se retrancha derrière cette charte de la honte communément nommée « cordon sanitaire », nous empêchant de nous exprimer démocratiquement.

Alors que cette manifestation était sensée être « apolitique », les staliniens du PTB étaient bel et bien présents, vendant des livres et distribuant des tracts, de même que d’autres groupuscules gauchistes agressifs, peu ravis de notre présence.

Patrick Cocriamont, Président du Front National
Daniel Leskens, Conseiller politique
Marco Santi, Délégué provincial (Brabant wallon)